5 milliards de dollars pour éviter un procès à Mark Zuckerberg

L’amende du scandale Cambridge Analytica aurait été plus élevée afin de ne pas ternir le nom du PDG.

Nouvelle journée, nouveau procès pour Facebook. Il semblerait cette fois que l’entreprise aurait payé une amende bien plus lourde que prévu dans le scandale Cambridge Analytica de 2015. Selon des actionnaires, Facebook aurait effectué un paiement de 5 milliards de dollars afin d’éviter que la Federal Trade Commission (FTC), la Commission Fédérale du Commerce des États-Unis, ne poursuive individuellement le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg.

Deux groupes d’actionnaires ont donc entamé deux procès collectifs différents dans le même objectif. Ils reprochent à l’entreprise d’avoir protégé Mark Zuckerberg lors du scandale Cambridge Analytica. Pour rappel, cette entreprise avait volé les données personnelles des utilisateurs des réseaux sociaux pour altérer les votes aux États-Unis, faire de la propagande et diffuser de fausses nouvelles sur la base des données volées.

À l’époque, Facebook avait réglé 4,9 milliards de dollars à la FTC. Le montant à indemniser aurait, selon les actionnaires, dû s’élever uniquement à 106 millions de dollars. Selon eux, Facebook a finalement payé 5 milliards de dollars pour éviter à Mark Zuckerberg et à Sheryl Sandberg de devoir réaliser une déposition et ainsi leur éviter toute forme de responsabilité personnelle.

Une autorité « illimitée »

Selon les plaignants : « Zuckerberg, la COO Sheryl Sandberg et d’autres administrateurs de Facebook ont ​​accepté d’autoriser un règlement de plusieurs milliards de dollars avec la FTC en tant que contrepartie expresse pour protéger Zuckerberg d’être nommé dans la plainte de la FTC. Il n’a pas fait l’objet d’une responsabilité personnelle et n’a pas été interrogé pour une déposition ».

Les actionnaires reprochent une autorité « illimitée » attribuée à Mark Zuckerberg : « Le Conseil n’a jamais sérieusement examiné l’autorité illimitée de Zuckerberg. Au lieu de cela, il l’a défendu, a payé des milliards de dollars dans les coffres des entreprises de Facebook, pour lui permettre de cacher ses problèmes ».

Rohit Chopra, un délégué de la FTC, a ajouté dans cette plainte : « Nous avons essentiellement accepté plus d’argent, afin qu’une personne n’ait pas à témoigner sous serment et je pense que c’est fondamentalement faux ».

Pour le moment, ni Facebook ni les parties intéressées n’ont souhaité répondre à ces accusations.