106 cybercriminels arrêtés en Espagne et en Italie

Le réseau de criminels aurait généré 10 millions de dollars, rien que l’année dernière.

Europol a annoncé qu’un groupe de cybercriminels avait été démantelé lors d’une opération menée par les polices italiennes et espagnoles, avec le soutien d’Eurojust. 106 arrestations ont ainsi été menées au terme de plus d’un an d’enquête. Le groupe de criminels était lié à la mafia italienne et était impliqué dans de la fraude en ligne, du blanchiment d’argent, du trafic de stupéfiants ou encore des cambriolages.

Les suspects auraient escroqué des centaines de victimes par le biais de fishing et d’autres types de fraude en ligne tels que l’échange de cartes SIM et la falsification de courriers électroniques professionnels, avant de blanchir l’argent par le biais d’un vaste réseau de mules et de sociétés-écrans. Les profits qu’ils ont générés l’année dernière sont estimés à 10 millions d’euros.

Un réseau très organisé

Ce grand réseau criminel était organisé selon une structure pyramidale, qui comprenait différents domaines et compétences spécialisées. Des informaticiens du groupe ont ainsi créé des sites de phishing et réalisé des cyberfraudes. Le groupe disposait également de recruteurs, de planificateurs pour les voyages des mules, d’experts en blanchiment d’argent ou encore d’experts en cryptomonnaies.

La plupart des membres présumés sont des ressortissants italiens, dont certains ont des liens avec des organisations mafieuses. Ils étaient situés à Tenerife, en Espagne. Les suspects auraient dupé leurs victimes, principalement des ressortissants italiens, en leur faisant envoyer des sommes d’argent importantes sur des comptes bancaires contrôlés par le réseau criminel. Ils auraient ensuite blanchi l’argent par l’intermédiaire d’un vaste réseau de mules et de sociétés-écrans.

Au total, 106 arrestations ont eu lieu, principalement en Espagne et en Italie. 16 perquisitions ont également été menées et 118 comptes bancaires gelés. Les saisies comprennent de nombreux appareils électroniques, 224 cartes de crédit, des cartes SIM et une plantation de marihuana.

Une opération soutenue par Europol

Basé à La Haye, aux Pays-Bas, Europol soutient les 27 États membres de l’UE dans leur lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et d’autres formes de criminalité grave et organisée. L’agence travaille également avec de nombreuses organisations internationales non membres de l’Union européenne.

Dans cette opération, Europol a servi d’agent de liaison, permettant l’échange d’informations et la coordination opérationnelle des différentes unités. L’agence a également fourni un soutien analytique à cette enquête. Au cours des opérations, Europol a déployé deux analystes et un expert médico-légal en Espagne et un analyste en Italie. L’agence a également financé le déploiement de trois enquêteurs italiens à Tenerife pour soutenir les autorités espagnoles pendant la journée d’action.