Twitch lutte contre le harcèlement en poursuivant deux haters en justice

Deux internautes sont poursuivis par Twitch pour harcèlement suite à des propos racistes et homophobes.

Sur Twitch, les raids sont monnaie courante. En général, à la fin d’un live, les streamers envoient leur communauté soutenir un autre créateur de contenu en rejoignant son direct et en augmentant ses vues de manière significative. Mais, depuis quelques temps, ce mouvement solidaire revêt parfois des allures moins joyeuses et mène au lynchage public. C’est pourquoi Twitch a réagi en portant plainte contre deux haters.

Des tags créés pour rassembler… ou faciliter la haine

Des tags sont utilisés sur la plateforme afin de rassembler les contenus autour de thématiques précises. Ils permettent notamment de trier les lives selon le genre, la nationalité, l’orientation sexuelle, la santé mentale, etc. Cet outil est très pratique mais peut aussi se révéler dangereux. Certains haters utilisent ces mots-clés pour stigmatiser des minorités, en particulier les personnes racisées ou issues de la communauté LGBTQIA+.

Les hate raids représentent une invasion d’internautes et de bots dans l’espace commentaires d’un live en cours dans le but d’insulter et de dénigrer le streamer. On est donc loin de l’aspect fédérateur souhaité avec les tags à la base.

Les streamers dénoncent

Dans un premier temps, ce sont les streamers qui se sont offusqués de la situation. En août, la créatrice RekItRaven avait lancé le hashtag #TwitchDoItBetter pour dénoncer ces faits de harcèlement et ce dernier avait été relayé massivement. Au début du mois de septembre, beaucoup de streamers ont décidé de faire grève pour que des décisions soient enfin prises par Twitch.

Twitch réagit

Twitch a enfin pris une décision et a porté plainte contre deux internautes, dont les pseudos sont CruzzControl et CreativeOverdose, pour des actes répétés de harcèlement. Ils seraient à l’origine d’armées de plusieurs milliers de bots lancées contre certains streamers.

Les deux haters ont déjà été bannis à plusieurs reprises de la plateforme mais ont réussi à se créer d’autres comptes. Leur identité n’est toujours pas connue à ce jour mais leur adresse IP les situe respectivement aux Pays-Bas et en Autriche.

Un porte-parole de Twitch a déclaré : « Alors que nous avons identifié et banni des milliers de comptes au cours des dernières semaines, ces acteurs continuent de travailler dur sur des moyens créatifs de contourner nos améliorations, et ne montrent aucune intention d’arrêter. Nous espérons que cette plainte fera la lumière sur l’identité des individus à l’origine de ces attaques et sur les outils qu’ils exploitent, qu’elle les dissuadera d’adopter des comportements similaires sur d’autres services, et qu’elle contribuera à mettre un terme à ces attaques ignobles contre les membres de notre communauté. »