Les émoticônes :-( et :-) sont en vente

Scott Fahlman, considéré comme l’inventeur du smiley, vend ses créations aux enchères.

Aujourd’hui, tout est à vendre… ou presque. Il en va de même pour les premières émoticônes de l’histoire qui sont actuellement mises aux enchères aux États-Unis sous forme de NFT.

Le premier émoji avait été créé par le publicitaire Harvey Ball en 1963, mais il avait fallu attendre 1982 et Scott Fahlman, professeur d’informatique à l’Université Carnegie Mellon, pour le voir utilisé dans un contexte numérique. Ils devaient servir à préciser l’intention derrière un message textuel. Beaucoup le considèrent aujourd’hui comme l’ancêtre du smiley numérique.

Scott Fahlman avec « The Smiley » ©Heritage Auctions

Dans un de ses essais sur le sujet, Scott Fahlman décrit les émoticônes comme « Le premier pas vers une nouvelle forme de langage universel. » : – ) (The Smiley) devait être utilisé pour indiquer qu’il s’agissait d’une blague. De son côté, : – ( (The Frowny) signifiait « Je suis sérieux » et non pas « Je suis triste » comme il peut l’être aujourd’hui.

Des enchères à 10.500€

Pour rappel, un NFT est un type de certificat d’authenticité numérique. Bien qu’une infinité de copies numérique d’un objet puissent exister, il est le seul à être considéré comme « l’original ». La personne achetant un NFT devenant ainsi le propriétaire légal de l’œuvre.

L’hôtel des ventes Heritage Auctions, situé au Texas, supervisera les enchères de ce NFT. Les émoticônes seront accompagnées du message original de Fahlman, d’un certificat d’authenticité et de deux essais écrits par Scott Fahlman.

Le message original de Fahlman sur l’utilisation des émoticônes. ©Heritage Auctions

L’offre de départ pour le NFT était de 1.000$ et s’élève actuellement à 10.500$. Les enchères seront ouvertes jusqu’au 23 septembre 2021.

L’art et les NFT

Au cours des derniers mois, il y a eu un véritable débat autour des NFT. L’année 2020 a été l’année des records concernant ce nouveau type de transaction. Qu’il s’agisse du premier tweet envoyé sur Twitter, de mèmes célèbres ou d’œuvres d’art. Dans certains cas, les ventes ont atteint des montants astronomiques de plusieurs dizaines de millions de dollars. Au premier trimestre 2021, dix pour cent des ventes mondiales du marché de l’art ont été générées par la vente de NFT. Il reste à voir désormais à combien sera estimée la valeur de ces premiers émojis.