Le nombre d’arnaques en ligne a explosé en Belgique durant la pandémie

Fraudes et arnaques ont connu un essor considérable en raison de la crise du coronavirus. C’est ce qui ressort du Rapport annuel 2020 de l’Inspection économique.

En un an, le nombre de signalements adressés au Point de contact du SPF Économie a augmenté de 30%. En 2020, l’inspection a reçu 55.755 signalements, contre 42.697 en 2019. 

La vente en ligne, secteur favori des fraudeurs

Selon le rapport annuel 2020 de l’Inspection économique publié mardi, cette montée en flèche des signalements serait liée à la crise du coronavirus. Le confinement a exposé les Belges à davantage de pratiques frauduleuses dans le domaine de l’e-commerce et à des arnaques comme le phishing.

En 2020, un signalement sur cinq concernait une fraude lors de l’achat et de la vente en ligne de biens et services. Les appels téléphoniques indésirables des bureaux de marketing qui essaient de vendre leurs produits représentent 12 % des signalements, suivis de près par les factures fantômes (8 %). Il s’agit de factures fictives pour des biens ou services que vous n’avez pas commandés.

Le confinement comme tremplin 

Fausses boutiques en ligne, matériel de bureau, matériel pour faire du sport à la maison, masques, gel désinfectant… Le confinement lié à la crise a été une aubaine pour les escrocs. En tout, le SPF a enregistré plus de 12.500 signalements, soit une hausse de 150 %. Les produits commandés n’étaient pas livrés ou les coordonnées étaient utilisées pour du phishing, explique le rapport.

“Des escrocs ont détourné les communications des autorités relatives à la crise du coronavirus pour arnaquer des citoyens”

Les fraudeurs ont ainsi envoyé des bons de voyage frauduleux ou de faux e-mails ou SMS, au nom des autorités. En tout, plus de 70 sites internet et 385 comptes (numéros de compte bancaire, numéros de téléphone et adresses e-mail) ont été bloqués.

L’Inspection économique a mené des enquêtes supplémentaires, en plus des contrôles relatifs à la crise du Covid-19. 136 enquêtes ont été ouvertes à la suite de signalements liés à des masques contrefaits ou ne répondant pas aux normes. Elles ont donné lieu à la rédaction de 69 procès-verbaux et de 3 avertissements.