La startup belge atlasGo lève 1,5 million de dollars pour ses défis virtuels

Fin août, atlasGO a clôturé une levée de fonds d’1.5 million de dollars. La start-up belgo-américaine réalise cette nouvelle levée de fonds une semaine avant les 20 kms de Bruxelles. Un événement qu’elle organise en collaboration avec la capitale, en mode virtuel.

Depuis sa création, la start-up atlasGO a récolté 3.5 millions de dollars en quatre fois. La collecte du mois d’août représente la levée la plus importante. Avec 1.5 million de dollars levés auprès de bailleurs de fonds privé belges, français et américains, atlasGO prévoit d’agrandir son équipe, d’augmenter son impact et de développer de nombreux événements. Les 20 km de Bruxelles prévus le 12 septembre symboliseront cette nouvelle lancée. 

Une inspiration bruxelloise

Les 20 km de Bruxelles sont un élément emblématique de la création de la start-up atlasGo. Tommy Roch Querton, fondateur, décrit l’événement bruxellois comme un élan de solidarité et de dépassement de soi. “Lors de ma première participation, j’ai eu envie de réunir ces valeurs grâce à la technologie et de créer un réseau social sportif engagé et philanthropique”, raconte-t-il. Six ans après, la boucle est bouclée. Le 12 septembre prochain, la start-up rejoindra l’organisation des 20 km de Bruxelles pour proposer une version virtuelle.

Les 20 kms en mode virtuel

Pour les 20 kms de cette année, la ville de Bruxelles et la société se sont associés pour proposer un tout nouveau format hybride. La semaine prochaine, il sera possible de participer à l’événement de deux façons. 

Les coureurs peuvent adopter l’organisation classique. Le départ est prévu au parc du Cinquantenaire et les 20 kms sont à parcourir en cinq heures. Un mode “virtuel” de la course est également disponible grâce à l’application atlasGo. Avec cette option, la participation à l’événement s’élargit au monde entier. Sur atlasGO, le prix du ticket pour la course virtuelle est de 25 euros. La même somme que pour une participation “classique” à Bruxelles. Ensuite, plus qu’à attendre le top départ et courir 20 kms en moins d’une semaine, peu importe où sur la planète. 

Ouvrir la course au plus grand nombre

Cette collaboration entre altasGo et la ville de Bruxelles permet d’offrir une course “plus accessible et plus innovante à un public plus large” se réjouit Tommy Roch Querton.

En pleine période de pandémie, ceux qui ne souhaitent pas se retrouver dans une foule pourront participer à la course individuellement. Même chose pour les sportifs étant à l’étranger. Une fois leur ticket acheté et l’événement lancé, leurs kilomètres parcourus seront comptabilisés grâce au tracking GPS via une synchronisation Strava, Garmin ou fitbit, ou grâce à un encodage manuel de la course.

“Courir utile”

atlasGo offre ses services aux entreprises, aux associations et aux événements. Pour les groupes privés, l’application propose plus de 150 sports différents à mettre à disposition des employés par le biais de challenges. Pour les associations ou les événements ponctuels, le principe est le même. Au lieu des employés, ce sont des donateurs qui s’activent pour convertir leurs exploits sportifs en dons pour une association.

atlasGo promeut un but de sensibilisation. Chaque participation à une activité sportive via l’application est associée à une “bonne action”. Par exemple, l’argent dépensé dans un ticket pour participer à un événement, comme les 20 kms de Bruxelles, est converti en donation. Une heure de yoga peut ainsi se transformer en un repas offert et 10 km de vélo en un arbre planté.