Les robots de Boston Dynamics se lancent dans le parkour

La startup robotique a diffusé une nouvelle vidéo impressionnante de son robot Atlas.

Si vous avez apprécié la vidéo de Boston Dynamics où l’on pouvait voir les robots de la firme danser, vous devriez également être intéressé par la nouvelle vidéo diffusée par l’entreprise américaine. La société est de retour avec une vidéo mettant en scène un couple de robots humanoïdes Atlas dans un circuit de parkour.

Le robot est particulièrement à l’aise sur le parcours.

On peut y voir les robots surmontant des obstacles placés sur leur chemin avec une agilité déconcertante. Le duo de robots effectue des actions presque parfaites, comme s’il s’agissait d’athlètes. Ils courent, sautent dans le vide, marchent sur une poutre et terminent même leur session avec une série de sauts périlleux arrière.

Atlas peut enchaîner les sauts périlleux sans difficulté.

Contrairement à Spot, Atlas n’est pour l’instant pas un modèle commercial. Il est utilisé par les ingénieurs comme un modèle de recherche visant à repousser les limites de la robotique. Pour le moment, les mouvements sont encore limités, mais l’objectif de l’entreprise est de pouvoir reproduire avec Atlas tous les mouvements qu’un être humain pourrait exécuter.

Des mois de préparation

En plus de la vidéo de parkour, Boston Dynamics a publié une seconde où ses ingénieurs expliquent en détail le fonctionnement du robot Atlas. Les ingénieurs travaillent sur cette séquence depuis des mois et la considèrent encore loin d’être parfaite. Le travail de développement se poursuit et vise à rendre Atlas le plus indépendant possible afin qu’il puisse s’appuyer sur ses capteurs pour se déplacer dans l’espace et réagir à des événements inattendus.

Selon Boston Dynamics, le robot Atlas n’a pas besoin d’être programmé en fonction du parcours situé devant lui. Grâce à son intelligence artificielle, il est capable d’adapter son comportement et ses mouvements pour se déplacer sur la piste devant lui.

Atlas a connu de nombreuses chutes avant d’en arriver là.

« Ce qui rend le parkour si difficile n’est pas tant les mouvements individuels, mais courir durant tout le parcours en un seul mouvement continu », explique un des ingénieurs. « L’équipe se concentre particulièrement sur la fiabilité et la répétabilité de ces actions. Je pense que le plus grand succès, c’est de pouvoir montrer toutes ces choses excitantes ensemble. » L’ingénieur ajoute que pour en arriver là, les robots ont connu un grand nombre de chutes : « Cela peut être frustrant de voir les robots s’écraser par terre, mais cela fait partie de l’expérience. Les robots ne décident pas magiquement de faire du parkour. Cela demande beaucoup de préparation. Nous sommes impatients de partager avec vous les prochaines avancées d’Atlas. »