Le premier pont en acier imprimé en 3D installé à Amsterdam

Le pont enjambe le canal Oudezijds Achterburgwal, en plein centre d’Amsterdam.

L’Imperial College de Londres a installé à Amsterdam le premier pont en acier entièrement produit avec des imprimantes 3D. L’ouvrage aura nécessité six mois de travail intensif et 4,5 tonnes d’acier inoxydable pour son “moulage”. Si plusieurs structures ont déjà été construites avec des imprimantes 3D, il s’agit du premier pont en acier construit avec l’une de ces machines. “Une structure métallique suffisamment résistante pour encaisser le trafic piéton, ça n’a jamais été construit auparavant”, explique le Pr. Leroy Gardner, qui chapeaute le projet.

S’il a beaucoup fait parler de lui aux Pays-Bas, le pont en question restera toutefois un sujet d’étude. Bardé de capteurs, il communique en temps réel des tas d’informations sur sa structure et l’environnement extérieur. Les scientifiques qui l’ont conçu observeront tout particulièrement sa réaction aux changements de températures. Les passants pourront passer dessus sans danger. Le pont ne restera toutefois au-dessus du canal Oudezijds que pendant une période de deux ans. Il s’agit véritablement d’un projet pilote.

© Thijs Wolzak Amsterdam / Imperial College London.

Si l’Imperial College de Londres ne révèle pas le coût du projet, on le devine pharaonique. L’impression 3D se veut une alternative économique aux autres méthodes de construction, mais la mise en place d’un projet aussi ambitieux reste coûteuse, notamment en terme de recherche et développement. Enormément de personnel a travaillé sur ce projet, des études ont été réalisées et beaucoup de matériel électronique est intégré à la structure. Sur le long terme, les constructions réalisées à l’aide d’imprimantes 3D devraient toutefois être beaucoup plus abordables.