Ne dites plus “story” mais “microrécit”.

La vénérable Commission d’enrichissement de la langue française enrichit le vocabulaire de la langue française avec 15 nouveaux mots traduits de la langue anglaise. Parmi ceux-ci, on retrouve plusieurs termes liés aux réseaux sociaux et au gaming, comme “story”, “lootbox”, “hater” ou “face swap”.

Les traductions de ces termes visent avant tout à éviter que des anglicismes ne s’installent dans la langue française.

Les “stories”, ces courtes vidéos qui visent généralement à retranscrire une journée en images sur les réseaux sociaux, se transforment ainsi en “microrécits”.

Le “face-swap”, procédé qui consiste à échanger un visage par un autre, devient la “substitution de visage”.

Le terme “hater”, qui désigne une personne qui utilise les réseaux sociaux pour inciter à la haine envers un individu ou un groupe, se traduit en “haineur” ou “fauteur de haine”.

Enfin, le terme “lootbox”, qui définit ces sortes de colis-surprises dans les jeux free to play, qui permettent aux joueurs de récupérer différents équipements ou objets ingame, sont désormais traduits par le terme “coffre-surprise”.

Ces termes deviennent, par la publication de ce texte, d’usage obligatoire dans les administrations et les établissements français. L’Académie Française peine toutefois à les imposer au grand public. De façon générale, “email” reste ainsi beaucoup plus utilisé que “courriel”. L’adoption très tardive de traductions pour des termes déjà bien ancrés dans le langage n’aide pas.