Mollie, le nouveau géant du paiement en ligne est néerlandais

La startup néerlandaise vient de lever 665 millions d’euros de fonds supplémentaires.

Basée à Amsterdam, la startup Mollie est devenue l’une des plus précieuses d’Europe grâce à une nouvelle levée de fonds qui lui a permis d’atteindre les 5,4 milliards d’euros de valorisation boursière. Active dans le secteur des paiements en ligne, Mollie propose aux entreprises un moyen d’intégrer des paiements sur les sites, ainsi que d’autres services via une API (interface de programmation d’application).

Depuis sa création en 2004, la société néerlandaise a connu une importante croissance au cours des dernières années, mais c’est surtout en 2020 qu’elle a explosé, aidée par la crise sanitaire. Avec les confinements, les achats en ligne ont en effet explosé, pour le plus grand bonheur des plateformes de vente en ligne, mais aussi des sociétés spécialisées dans les paiements et opérations bancaires en ligne.

Cette année, Mollie devrait traiter plus de 20 milliards d’euros de paiement, soit une hausse de 100% par rapport à l’année dernière où elle n’avait traité qu’environ 10 milliards d’euros. Avec plus de 120.000 marchands actifs par mois, Mollie compte parmi ses clients Deliveroo, Acer, Unicef ou encore Guess et accueille chaque jour entre 400 et 500 nouveaux clients. Une véritable success-story.

Si la pandémie a joué en la faveur de Mollie, le (presque) retour à la normale ne devrait pas trop impacter ses activités. Les consommateurs devraient en effet continuer à consommer en ligne et donc utiliser les services de Mollie.

La société néerlandaise souhaite malgré tout diversifier ses services pour toucher un public plus large, mais aussi conquérir de nouveaux marchés et ainsi s’assurer une certaine pérennité. En visant les marchés hors Européen, Mollie va s’attaquer à d’autres grands acteurs du secteur des services de paiement en ligne. La société néerlandaise reste malgré tout confiante en son produit qui a été pensé pour une utilisation en ligne, contrairement aux grandes banques qui, d’après le directeur commercial de l’entreprise Ken Serdons, souffrent d’une technologie médiocre. La nouvelle levée de fonds de Mollie devrait en tout cas lui permettre de s’attaquer à de nouveaux marchés.