Le télescope Hubble à l’arrêt, victime d’un dysfonctionnement  

Un problème au niveau d’un module mémoire serait la cause du dysfonctionnement du télescope.

Quelques jours seulement après l’annonce de la date de lancement de son successeur, le télescope spatial Hubble s’est arrêté, victime d’une panne informatique. Cette dernière aurait été causée par une défaillance d’un module mémoire au sein de l’ordinateur principal de l’appareil, c’est en tout cas la piste privilégiée par les équipes de maintenance de la NASA.

Le télescope a pourtant été conçu pour faire face à ce genre de situation. L’ordinateur existe en deux exemplaires à bord de l’appareil, ainsi si le premier flanche, le second peut prendre le relai. De plus, par mesure de sécurité, le télescope embarque 4 modules mémoires que les deux ordinateurs peuvent se partager. Si un module plante, l’ordinateur en fonction peut compter sur les trois autres pour tourner. C’est en tout cas le plan. Malheureusement, dans les faits, cela ne semble pas se passer comme prévu. La NASA n’est en effet pas parvenue à basculer sur les modules de secours.

L’agence spatiale américaine se veut tout de même rassurante ; “le télescope lui-même et les instruments scientifiques sont en bonne santé“. Pour que cela continue, le télescope a été plongé dans une sorte de coma artificiel, histoire que le problème ne se transforme pas en catastrophe et se généralise à l’ensemble du système.

Si la relève est annoncée pour bientôt – son successeur, le James Webb Space Telescope, doit être lancé le 31 octobre prochain –, il ne devrait pas être opérationnel avant au moins un an, une fois dans l’espace. Âgé de 31 ans, Hubble devra donc encore tenir le coup un moment.

Pour rappel, le télescope Hubble a été lancé en 1990 et a marqué l’Histoire grâce à ses observations qui ont bouleversé notre vision de l’Univers. Il est en effet parvenu à capturer des images inédites du système solaire, de la Voie lactée, mais aussi de galaxies très lointaines.