6G : Samsung dévoile les résultats de ses premiers tests

La 6G pourrait offrir des débits 50 fois supérieurs à la 5G, de l’ordre de 125 Go/s avec une latence de 0,1 ms.

Alors que le réseau 5G se déploie lentement aux quatre coins du monde, les géants de la tech et des télécommunications se tournent déjà vers l’avenir avec la 6G. C’est notamment le cas de Samsung qui vient de réaliser ses premiers tests en laboratoire. Les premiers résultats ont montré des débits impressionnants – mais loin de la vitesse annoncée – de l’ordre de 6,2 Gbps, soit 775 Mo par seconde, en passant par la bande 140 GHz, atteignant ainsi la catégorie térahertz (THz), différentes de celles des ondes radio.

Mais si ces résultats sont impressionnants, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de tests réalisés dans des conditions très précises. Samsung Research, Samsung Research America et l’Université de Californie à Santa Barbara ont en effet suivi un protocole de test en laboratoire strict pour livrer ces résultats.

Les chercheurs se sont en effet placés sur une bande de fréquences très élevées et ont placé l’émetteur et le récepteur à une certaine distance l’un de l’autre (15 mètres). Une courte distance qui laisse entendre qu’une fois déployé, le réseau 6G ne pourrait fournir son maximum que dans des lieux très fréquentés, mais restreints comme une gare ou un aéroport, mais à l’échelle d’un quartier ou d’une ville, ce ne serait pas la même chose. Évidemment, avec une bonne couverture et suffisamment d’antennes-relais, il serait possible de profiter d’un meilleur débit. De plus, le développement du réseau et des infrastructures au cours des prochaines années devrait permettre d’assurer une meilleure couverture.

Dans son communiqué, Samsung se montre en tout cas très enthousiaste : « la bande THz comprend une énorme quantité de spectres disponible, ce qui permettra de créer des canaux à large bande avec une largeur de bande de plusieurs dizaines de GHz. Cela pourrait potentiellement fournir un moyen de répondre à l’exigence 6G de térabits par seconde de débit de données. »

Mais si le constructeur sud-coréen se montre très optimiste, il ne faut pas s’attendre à profiter de la 6G avant plusieurs années. Il faudra en effet au moins une décennie avant que cette nouvelle norme soit prête à être déployée et que les terminaux embarquent des composants compatibles. De plus, même si la 6G est prête à être déployée, il faudra attendre que les villes s’équipent d’infrastructures compatibles pour en profiter.

Pour Samsung, la 6G permettra « d’offrir des services d’hyperconnectivité 6G et une expérience multimédia ultime, comme la réalité étendue (XR), l’hologramme mobile hautefidélité, etc. ».