La nouvelle version de l’OS de Google va apporter son lot de changements

La conférence I/O de Google qui a débuté hier est l’occasion pour la firme d’annoncer officiellement les nouvelles fonctionnalités d’Android 12. Selon Sundar Pichai, le patron de Google, cette nouvelle version « inclut le plus grand changement de conception de l’histoire d’Android ». Cette fois, Google mise sur son interface et sur la vie privée. Voici les principaux éléments à retenir.

Une refonte intégrale de l’interface

Le nouveau design de l’OS se dénomme Material You, et va apporter son lot de modifications à l’interface. On peut tout d’abord retenir le côté rond et épuré des différents icônes et fenêtres qui occuperont Android 12.

Le design Material You repense l’interface d’Android en profondeur et mise sur une personnalisation poussée. (Crédit : Google)

Toutes les applications natives recevront un nouveau look et des nouveaux widgets vont débarquer. L’affichage de l’heure sur l’écran de veille ou de verrouillage a par exemple été complètement revisité, elle occupera beaucoup plus de place sur l’écran qu’auparavant. Il en va de même de la barre des réglages rapides, les boutons sont désormais gigantesques et colorés. Les menus changent également d’aspect et les icônes prennent plus d’espace.

La nouvelle interface d’Android semble se diriger vers une occupation plus dense de l’espace disponible sur l’écran. Les boutons et les fenêtres sont arrondis et prennent désormais systématiquement plus de place.

Beaucoup plus de personnalisation

Avec Material You, Google entend offrir le plus de personnalisation possible aux utilisateurs. Ces derniers pourront adapter automatiquement la palette de couleurs de l’interface globale d’Android aux couleurs du fond d’écran, mais également il sera aussi possible de tout régler soi-même.

La personnalisation des couleurs s’appliquera à la quasi-totalité du système, applications compatibles incluses. Les développeurs peuvent désormais adapter leurs applications à une palette de couleurs définie par l’utilisateur. Un peu comme un mode nuit, mais multicolore.

Les icônes et les widgets seront personnalisables et adaptés au fond d’écran du téléphone. (crédit : Google)

Google mise également sur une refonte du système de widgets pour l’écran d’accueil, qui commençait à prendre de l’âge. Les applications natives de l’OS vont bénéficier de tous nouveaux widgets, redesignés pour correspondre au style rond et épuré de Material You. Ils seront beaucoup plus modulables dans leurs tailles et leurs aspects, mais la grande nouveauté est qu’ils s’adapteront aux couleurs du fond d’écran, pour parfaire l’harmonie de l’interface.

Des nouvelles fonctions pour améliorer la vie privée

Google est souvent critiqué pour sa politique autour de la vie privée. Avec Android 12, la firme de Mountain View semble vouloir prouver sa bonne foi et rassurer les sceptiques sur trois points : la localisation, la caméra et le microphone.

Un petit voyant vert sera désormais allumé quand le micro ou la caméra sont en marche, comme l’a déjà implémenté Apple sur iOS. Il sera également possible de les désactiver totalement au niveau du système depuis le menu des réglages rapide en activant un bouton dédié à cela. L’avantage de cette fonctionnalité est que la caméra pourra, par exemple, rester éteinte même lorsqu’une application pense y avoir accès.

Concernant la localisation, il était déjà possible depuis quelque temps de n’en donner l’accès à une app’ que momentanément. En plus de cela, on pourra désormais choisir entre une localisation approximative ou précise, l’application aura donc accès à la zone dans laquelle vous vous trouvez sans toutefois connaître votre emplacement exact.

Toutes ces fonctionnalités seront d’ailleurs regroupées dans un nouvel onglet des réglages : le panneau de contrôle de la vie privée. Il y sera possible de consulter toutes les utilisations qui ont été faites du micro, de la caméra ou de la localisation, ainsi que leur temps d’utilisation sous forme de graphique.

IMAGE – Un panneau de contrôle dédié permettra de monitorer le partage de certaines données privées. (Crédit Google)

Google n’a toutefois pas encore fait de commentaire sur l’éventuel abandon du tracking publicitaire lié aux cookies tiers dans les applications Android.

Le déploiement « safe » de l’IA

Google est connu pour son implication dans la recherche et développement en intelligence artificielle et en machine learning (apprentissage automatique). L’entreprise entend bien déployer son savoir-faire dans le domaine sur son système d’exploitation pour smartphones. Les applications de messageries nous proposent déjà par exemple des réponses toutes faites basées sur notre façon d’écrire. Toutefois, pour fonctionner, l’IA doit emmagasiner et calculer un grand nombre de données, bien souvent confidentielles, et les utilisateurs ne sont pas tout le temps d’accord de les partager.

Pour pallier à cela, la firme de Mountain View va ajouter la fonctionnalité « Android Private Compute Core » ou APCC. Concrètement, c’est une partie du système qui sera isolé de tout le reste et qui sera chargée d’effectuer des calculs de machine learning pour les services d’intelligence artificielle d’Android. D’après Google, l’APCC exécutera donc des services en IA localement sur le téléphone et n’aura aucun accès au réseau. Il ne pourra communiquer avec le reste du système que via des APIs spécifiquement construites pour éviter les fuites de données. Ni Google ni personne n’aura, par ce procédé, accès à ces informations.

La fonctionnalité de « smart reply » avait été annoncée en 2019, elle se base sur le machine learning et devrait être améliorée dans Android 12. (crédit : Google)

Cet ajout va sans doute permettre à Google de booster son offre en IA tout en garantissant, en principe, la non-divulgation de données à caractère personnel. On y retrouve déjà la fonctionnalité des réponses automatiques basées sur notre façon de parler, mais également la possibilité d’identifier en permanence les musiques qui passent pour pouvoir les retrouver a posteriori.

Une amélioration de l’écosystème logiciel d’Android

De plus en plus d’objets connectés arrivent dans notre quotidien, cela pousse l’industrie de la tech à harmoniser les technologies et les compatibilités. En termes d’écosystème dédié, Apple a devancé Google depuis belle lurette, avec notamment Apple TV, AirDrop ou l’Apple Card à venir. Mais la firme de Mountain View entend bien rattraper progressivement son écart.

Après Apple, c’est au tour de Google de transformer les smartphones équipés d’Android en télécommande. Ces derniers seront compatibles nativement avec toutes les smart TV équipées d’Android TV. Cela fonctionnera notamment avec le Chromecast ou avec les télévisions Sony.

La télécommande Android facilitera la navigation sur les smart TV compatibles. (crédit : Google)

S’il n’existe pas encore d’AirDrop version Android pour partager facilement des fichiers entre différents appareils, il sera désormais possible de synchroniser automatiquement les photos de son smartphone Android avec un ordinateur Chromebook, sans devoir passer par le cloud.

Google va également le système « Digital Carkey » qui permet de dérouiller une voiture compatible Android Auto à l’aide de son smartphone. Si cette fonctionnalité existe déjà chez Apple, cela ne devrait arriver que sur une poignée d’appareils Pixel et Samsung.

Une version beta d’Android 12 est disponible dès aujourd’hui pour tous les utilisateurs disposant d’un téléphone Pixel – 3 ou plus – de Google, mais également pour certains appareils des marques Asus, OnePlus, Realme, Oppo, Sharp, Tecno, Vivo, Xiaomi et ZTE. Cette version préliminaire ne dispose toutefois pas de toutes les fonctionnalités décrites dans cet article. Pour savoir si votre smartphone est compatible, il faut se rendre à cette adresse et suivre les instructions. Il convient toutefois de rappeler que cette version est encore en développement et n’est pas à l’abri de nombreux bugs. La version finale d’Android 12 devrait arriver cet automne.