L’application Doktr sera disponible cet été sur iOS et Android, pour tous les utilisateurs enregistrés dans une mutuelle belge.

Développée par Proximus, l’application aura pour vocation de proposer des consultations aux patients qui en ont le besoin. Elle permettra d’entrer rapidement en contact avec un médecin sans devoir se déplacer et peu importe l’endroit où l’on se trouve. Des médecins agréés par l’INAMI seront au bout du fil de 9 à 18h en semaine pour recevoir les patients en appel audio ou vidéo.

Côté patient, il suffira de s’enregistrer sur l’application via le vérificateur d’identité Itsme. Proximus devra par ailleurs appliquer une politique rigoureuse concernant la protection des données à caractère personnel et le secret des données médicales de surcroit. Après avoir répondu à une série de questions élémentaires concernant la consultation, le patient sera mis en contact avec un médecin.

Le médecin disposera d’un outil web et recevra, de son côté, les informations relatives au patient ainsi qu’un résumé de la raison de sa visite. Le docteur n’aura cependant pas accès au dossier médical du patient sans le consentement de ce dernier, mais il sera possible de faire un rapport au médecin traitant si nécessaire.

Le type de consultation restera rudimentaire pour le moment, mais un médecin pourra rediriger un patient vers une consultation en présentiel ou vers un service hospitalier spécifique. Il sera tout de même possible de délivrer des ordonnances, mais les médecins seront tenus de ne pas prescrire de médicaments entrainant une dépendance ou nécessitant un suivi médical intensif.

Une technologie à la pointe de l’e-santé

Pour déployer son application, Proximus a travaillé avec Doktor.se, un fournisseur de services de soins de santé en ligne suédois. « Doktor.se a une grande expérience de la gestion de services similaires dans les pays nordiques depuis plusieurs années et est l’un des principaux fournisseurs européens de plateformes de téléconsultation », affirme Proximus dans son communiqué. La plateforme suédoise existe depuis 2016 et met les patients en relation gratuitement avec toutes sortes de professionnels de la santé allant d’infirmiers spécialisés à des médecins en tous genres, en passant par des psychologues et des diététiciens.

Si pour le moment Proximus ne s’en tient qu’aux simples consultations avec des médecins généralistes, il serait également prévu d’adapter l’application à des usages variés : « L’app sera progressivement enrichie de fonctionnalités spécifiques, afin d’ouvrir encore plus de possibilités et d’accroître la commodité pour les patients et les médecins. Parallèlement, Proximus continuera à explorer le potentiel d’autres initiatives dans le domaine de l’e-santé », précise l’entreprise.

Il existe déjà plusieurs services de téléconsultation sur le marché, qui ont été plus qu’utiles et nécessaires depuis le début de la pandémie du Covid-19. Mais Doktr tire son épingle du jeu grâce à la synchronisation de son service avec les informations médicales des individus et par une mise en relation automatique entre médecins et patients. De plus, Proximus serait en discussion avec les mutuelles pour les intégrer directement dans les services de l’application et parfaire son écosystème.

Doktr arrive à point nommé, « la crise du Covid-19 a entraîné une énorme accélération en ce qui concerne les outils en ligne, qui facilitent pas mal de choses et peuvent également soulager la pression sur notre système de santé. Surtout si cela se fait en collaboration avec d’autres acteurs du secteur de la santé, comme c’est le cas dans ce projet de Proximus », a commenté la ministre fédérale des télécommunications Petra De Stutter.

L’application ne sera disponible sur mobile qu’au « début de l’été », mais aucune date précise n’a encore été annoncée.