Les filtres anti-lumière bleue auraient un impact limité sur la qualité du sommeil.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Brigham Young et du centre médical de l’hôpital pour enfants de Cincinnati suggère que la lumière bleue des smartphones n’aurait qu’un impact limité sur l’endormissement des utilisateurs. Depuis plusieurs années, il est en effet question que la lumière des smartphones perturbe les habitudes de sommeil des utilisateurs lorsqu’ils surfent sur leur téléphone avant de dormir. Pour pallier le problème et éviter les critiques, les constructeurs de smartphones ont peu à peu introduit des filtres anti-lumière bleue sur leur appareil. Or, selon la nouvelle étude, ces filtres seraient peu utiles puisque la lumière bleue n’influencerait pas fortement la qualité du sommeil des personnes qui surfent sur leur smartphone avant d’aller dormir.

Les chercheurs ont en effet mené une expérience sur 167 jeunes sujets pour déterminer dans quelle mesure la lumière bleue des téléphones portables avait un impact sur leur sommeil. Les résultats de cette expérience ont révélé que la lumière bleue ne jouait pas un rôle clé dans la perturbation des habitudes de sommeil.

L’étude leur a tout de même permis de constater que ne pas utiliser son smartphone avant de dormir améliorait effectivement la qualité du sommeil, mais pour les chercheurs, ce n’était pas forcément lié à la lumière bleue des smartphones. Selon eux, l’engagement psychologique de l’utilisation d’un smartphone avant de se coucher jouerait un rôle plus important dans l’endormissement et la qualité du sommeil que la lumière bleue.

Les chercheurs reconnaissent tout de même que ce type de lumière a un impact sur l’utilisateur, mais il serait moindre. « Bien qu’il existe de nombreuses preuves suggérant que la lumière bleue augmente la vigilance et rend l’endormissement plus difficile, il est important de réfléchir à la partie de cette stimulation qui est une émission de lumière par rapport à d’autres stimulations cognitives et psychologiques », a souligné Chad Jensen, l’un des chercheurs de l’étude.

Utiliser un filtre lumière bleue est donc une bonne chose lorsqu’on utilise son smartphone avant d’aller dormir, mais cela n’aura qu’une influence mineure sur la qualité du sommeil puisque celle-ci sera de toute manière influencée par l’engagement psychologique de l’utilisateur vis-à-vis de son téléphone. Si vous voulez vous endormir facilement, évitez de surfer sur votre smartphone au lit, avant de dormir.