L’un des plus dangereux malwares éradiqué suite à une opération policière

Le réseau à l’origine du malware Emotet avait été démantelé en janvier dernier, grâce à une opération internationale.

En janvier dernier, les autorités de plusieurs pays, aidées par l’agence européenne de police Europol et de l’unité européenne de coopération judiciaire Eurojust, avaient réalisé un gros coup en mettant la main sur plusieurs des serveurs alimentant le dangereux malware Emotet, l’un des plus dangereux virus de ces dernières années. À la suite de cette opération internationale, Emotet avait été paralysé. Aujourd’hui, il est désormais éradiqué.

La police allemande s’est en effet attelée à remplacer certains fragments du code du malware, afin de le neutraliser. Le recodage du virus informatique avait également pour but de forcer les machines infectées par Emoter d’obéir aux commandes de la police allemande.

En parallèle, une « bombe à retardement » avait également été intégrée au sein du code du malware, afin que celui-ci s’autodétruise sur les ordinateurs qu’il avait contaminés. L’autodestruction du logiciel malveillant a eu lieu le 25 avril dernier, libérant les ordinateurs de sa présence. La société de sécurité Malwarebytes recommande malgré tout de procéder à une désinstallation approfondie du malware.

Cette mise à mort tardive du malware Emotet s’explique par le fait que les autorités des différents pays et organismes ont dû collecter des preuves pour incriminer les personnes arrêtées lors de l’intervention de janvier dernier, indique DataNews.

Lancé en 2014, le malware Emotet est connu pour être l’un des plus dangereux botnets de ces dernières années. Il a contaminé plusieurs milliers d’ordinateurs grâce à des campagnes de phishing. Ses concepteurs revendaient alors l’accès aux machines infectées pour que d’autres puissent y installer d’autres logiciels malveillants.