ChildFocus appelle les parents à la prudence pour leurs enfants sur Internet

ChildFocus a lancé le programme “Max” qui veut permettre à chaque enfant d’avoir une personne de confiance à qui parler, notamment de ses activités en ligne. 

La fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités Child Focus a traité 304 dossiers “d’exploitation sexuelle de mineurs (sexting problématique, grooming, sextortion)” en 2020. Le sexting désigne la situation où deux jeunes s’envoient des photos, des images, des échanges intimes, des photos dénudées ou à caractère sexuel. La sextorsion implique qu’un des jeunes mette en place un chantage suite à ces photos. Enfin le grooming englobe les situations où un adulte tente d’obtenir des photos du jeune à caractère sexuel, voire d’obtenir un rendez-vous physique avec le jeune. La fondation estime que ces dossiers graves “ont tous un point commun” : le fait que le jeune n’avait personne à qui se confier.

L’objectif du nouveau programme est donc d’offrir la possibilité à des jeunes de trouver une relation de confiance, sans jugement. Pour parler de ses problèmes, si le jeune en a, avant qu’ils ne deviennent trop pesants. Ou simplement pour discuter de tous les sujets dont il n’ose pas parler, à ses parents par exemple. Un dispositif qui prend du sens notamment vis-à-vis des réseaux sociaux.

Ces relations de confiance peuvent naitre via chacunsonmax.be. La plateforme, disponible en français et en néerlandais, ne met évidemment pas en contact des jeunes avec des adultes inconnus. Un jeune peut choisir quelqu’un de son entourage, proche ou moins proche, pour lui proposer de devenir son “Max”. “Dans beaucoup de cas ce sera un membre de la famille, mais ce peut être un prof ou une monitrice d’un mouvement de jeunesse”, lit-on sur le site. Ce “Max” est un contact de soutien, en cas de besoin. Sur la plateforme, les enfants ou adolescents peuvent créer une vidéo et l’envoyer à leur futur et potentiel max.  

« Max est un concept de « prévention universelle », explique Heidi De Pauw, CEO de Child Focus. Elle ajoute “chez Child Focus, nous avons la conviction que chaque enfant a le droit de grandir et d’évoluer dans un monde qui lui donne toutes ses chances et qui respecte ses droits. L’un de ces droits est « d’être entendu ». Ce projet de prévention permet surtout d’offrir du soutien aux enfants vulnérables au moment où ils en ont le plus besoin, pour les aider à surmonter tous les problèmes qu’ils rencontrent”.