La start-up belge Sunrise recevra un prix d’innovation lors de l’édition virtuelle du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, qui commence lundi, pour son capteur intelligent à apposer sur le menton et qui permet de diagnostiquer les troubles du sommeil, annonce-t-elle samedi.

L’entreprise, basée à Namur, avait lancé ce dispositif à la fin 2019 et il a depuis lors fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique américaine Jama (Journal of the American Medical Association) et reçu un avis favorable pour une prise en charge du dispositif en France.

Parmi les troubles du sommeil, l’insomnie est aujourd’hui la plus répandue. Juste derrière, l’apnée du sommeil reste aussi une énorme problématique non résolue, situe Sunrise. Près d’un homme sur deux et une femme sur quatre en souffrent après 40 ans et ce sont souvent des ronfleurs. Obtenir un diagnostic médical des nuits est compliqué, ce qui engendre un taux de diagnostic très faible (seulement 20%) de cette maladie, qui multiplie pourtant par trois le risque de décès.

En outre, les troubles respiratoires du sommeil engendrent des risques importants pour les patients non diagnostiqués tels qu’un accident vasculaire cérébral, de l’arythmie cardiaque, du diabète, de l’hypertension artérielle ou encore de l’obésité, souligne la start-up.

Le capteur, de 3 grammes et fruit de plus de dix années de recherche, permet d’analyser la qualité du sommeil en s’appuyant sur l’intelligence artificielle et l’analyse des micro-mouvements du menton, produits par la contraction des muscles respiratoires au cours de nos nuits. Il suffit au patient de commander le dispositif, certifié médical pour le diagnostic professionnel, de le coupler à une application mobile et de le coller sur son menton pour la nuit. Le lendemain matin, il reçoit une analyse de son sommeil et peut aussi partager un rapport complet avec son médecin.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, cette technologie permet aux professionnels de la santé de continuer à diagnostiquer et suivre des patients qui peuvent être à risque en raison de leurs troubles respiratoires la nuit, souligne Sunrise.

Belga