L’Europe veut mettre en place un “bouclier” contre les cyberattaques

Le cyberbouclier s’appuiera sur l’intelligence artificielle pour détecter en amont les signes de cyberattaques.

Après avoir présenté ses nouvelles propositions concernant la régulation des plateformes, la Commission européenne a dévoilé sa nouvelle stratégie en matière de cybersécurité. Son objectif est de proposer une refonte du cadre réglementaire en vigueur en Europe, mais surtout de mettre en place un réseau de centres opérationnels interconnectés, afin de protéger l’Europe des cyberattaques. Des objectifs qui pourraient se concrétiser par la création d’un bouclier cyber européen qui s’appuierait sur l’intelligence artificielle pour « détecter suffisamment en amont les signes faibles, annonciateurs d’intentions malveillantes ».

« Il est urgent pour l’Europe de renforcer ses moyens technologiques, opérationnels et politiques lui permettant de faire face à une cyberattaque d’ampleur, qui toucherait simultanément plusieurs pays de l’Union. Nos objectifs sont clairs : détecter, défendre, dissuader », peut-on lire dans la tribune signée par Thierry Breton et Margaritis Schinas, commissaires européens, dans Ouest France.

C’est pourquoi la solution d’un cyber bouclier commun à l’UE a été évoquée. Ce dernier prendrait la forme d’« un réseau de centres des opérations de sécurité (…) capable de détecter les signes d’une cyberattaque suffisamment tôt et de permettre une action proactive, avant que des dommages ne soient causés ».

En mettant en place une « unité conjointe de cyber », la coopération et les échanges de renseignement concernant les sujets cyber serait facilité et favorisé entre les différents États membres. Cette unité pourrait être mise en place dès le début 2021.

Un réseau CyClone sera également mis en place. Il s’agit d’un réseau d’agences de cybersécurité européennes pour la préparation et la gestion des cybercrises par les États membres de l’Union européenne.