De Cyberpunk 2077 à Final Fantasy VII, l’année 2020 aura été marquée par quelques grosses sorties. La rédaction de Geeko fait le bilan de l’année avec son top 20 annuel. 

#1 Flight Simulator (PC)

Avec cette cuvée 2020 de son intemporel Flight Simulator, confié au studio français Asobo, Microsoft nous livre la simulation ultime de vol. Il n’y a quasiment rien à redire sur ce cru 2020. La flotte d’appareils est suffisamment variée pour offrir de nombreuses heures de jeu, le pilotage impose une rigueur à tout instant et l’espace de jeu est tout simplement immense. Avec la possibilité de survoler en temps réel la totalité de la surface du globe, le titre s’offre là une fonctionnalité exceptionnelle. Si elle mettra à rude épreuve votre bande passante, la carte en temps réel permet de survoler les plus beaux endroits de la Planète bleue. Des célèbres rues de New York aux localités belges les plus reculées, tout est reproduit avec une impressionnante fidélité. Les sensations de vol sont pour leur part excellentes. Si on regrette que le pilotage au manche à volant soit presque indispensable, on notera une belle adaptation des contrôles à la manette. Le pilotage des avions se fait de manière plutôt intuitive, notamment grâce à un tutoriel en huit étapes bien ficelé. Du côté de la flotte, le joueur en aura également pour son argent. Vingt appareils, aux cockpits parfaitement modélisés, sont au programme. Piloter un Boeing ou un avion de brousse n’est pas la même affaire, et s’adapter demandera de nombreuses heures d’essai. Vous l’aurez compris, MFS 2020 est le meilleur épisode de la franchise. Les défauts qui sont les siens se comptent sur les doigts d’une main, et les nouveautés introduites par ce volet apportent toutes un vrai plus. Cerise sur le gâteau, le jeu est intégré à l’offre GamePass!

#2 Half-Life Alyx (PC)

S’il ne pourra être joué que par une infime minorité de joueurs (les propriétaires d’un PC gamer ET d’un casque de réalité virtuelle hors de prix), Half-Life Alyx est une franche réussite et incontestablement le jeu que la VR attendait depuis si longtemps. Valve prouve qu’il est possible de faire un “vrai” jeu en réalité virtuelle. Long (comptez environ 12h pour en venir à bout), terriblement immersif, varié et fidèle à l’ADN de la série, Half-Life Alyx est un jeu d’aventure à la première personne qui est subjugué par l’usage de la réalité virtuelle, qui y ajoute une myriade d’interactions possibles. Côté gameplay, on retrouve le même mélange qui a fait le succès de la série avec des séquences de gunfights, de l’exploration et des énigmes. Les fans retrouveront très vite leurs marques, les petits nouveaux découvriront un jeu très séduisant qui mixe brillamment plusieurs genres et exploite parfaitement le concept de la réalité virtuelle. Une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie…

#3 Hades (PC, Switch)

Avec son gameplay jouissif et nerveux, son scénario original et sa réalisation soignée, Hades est un des meilleurs roguelite de ces dernières années. Supergiant Games parvient ici à accrocher le joueur du début à la fin, sans jamais le lasser, en réinventant à chaque donjon le gameplay. Mentionnons également un level-design impeccable. Côté gameplay, les combats sont irréprochables, avec des commandes simples mais intuitives. Les enchaînements se font sans accro et combattre les ennemis est un véritable plaisir. On reprochera en revanche une certaine répétitivité au titre, rendue inévitable par le style roguelike. Rien de bien catastrophique en soi, tant Hades parvient à réinventer chaque visite des donjons. Les combats s’enchaînent sous une bande-son impeccable. Chaque mélodie est parfaitement adaptée à la situation. Enfin, difficile d’évoquer Hades sans parler de son scénario maîtrisé. Le point de vue du fils d’Hades, encore jamais adopté dans un jeu vidéo, permet de découvrir un pan, certes fictif, mais inconnu de la mythologie grecque. Hades est très clairement l’un des meilleurs jeux indépendants de ces dernières années et un très sérieux prétendant au titre tant convoité du GOTY. Cerise sur le gâteau, il ne faudra pas débourser plus d’une vingtaine d’euros pour mettre la main dessus!

#4 Crusader Kings 3 (PC)

Crusader Kings 3 est de ces jeux de stratégie qui vous marquent. De bout en bout, le titre est une réelle mine d’or, à tel point qu’il est très difficile de lui reprocher quoi que ce soit. CK3 est extrêmement bien fourni, au point de se permettre le luxe de proposer des fonctionnalités apportées avec les DLC du second épisode. Avec un design entièrement revu, la franchise franchit un nouveau pallier. Exit par exemple les traditionnels portraits de personnage, ce sont de réels personnages en 3D qui garnissent les menus et options. Des menus plus vivants, mais aussi plus complets et explicites, ce qu’avaient du mal à réaliser les développeurs. La direction artistique du jeu est splendide, les mélodies sublimes. Pourtant, c’est bien dans son gameplay que le jeu brille. D’une rare profondeur, le titre propose de gérer tous les aspects de la vie de son royaume, des religions aux successions en passant par la diplomatie. Un titre passionnant au point d’en devenir chronophage.

#5 Huntdown (PC, PS4, Xbox One, Switch)

Délicieusement rétro, Huntdown est un run ‘n gun old-school dans la droite lignée des Contra et autres Metal Slug. Le jeu d’Easy Trigger Games est un formidable hommage au genre avec ses graphismes en pixel-art, ses punchlines hilarantes et son univers futuriste cyberpunk, à mi-chemin entre un Judge Dredd et un Blade Runner. Les développeurs scandinaves ont mis du cœur à l’ouvrage et cela se ressent. Visuellement, le jeu est superbe avec ses animations très détaillées et ses décors qui fourmillent de détails. Le gameplay du jeu est toutefois très moderne avec un large arsenal d’armes à disposition du joueur et un système de couverture inspiré de celui de Gears of War. Nerveux et intense, Huntdown est un véritable délice qui se déguste seul ou à deux, en coopération. Malgré un prix assez bas (19,99€), le jeu d’Easy Trigger Games n’est pas avare en contenu avec ses 20 niveaux et autant de boss. Personne ne sera d’ailleurs laissé sur le carreau grâce au système de checkpoints et à la difficulté paramétrable. Vous n’avez résolument aucune raison de passer à côté de ce petit bijou!

#6 Persona 5 Royal (PS4)

Si vous étiez passé à côté de l’excellent Persona 5, Persona 5 Royal vous donne la chance de corriger enfin votre erreur en découvrant l’un des meilleurs RPG de cette génération. Atlus ne s’est pas contenté d’un simple remaster puisque l’éditeur a revu l’intégralité du contenu du jeu, modifiant son scénario, certains de ses mécanismes et ajoutant une pléthore de contenus, parmi lesquels une nouvelle aire de jeu. Visuellement, le jeu a un peu vieilli, il est vrai mais sa direction artistique superbe lui confère une identité unique. Ses mécanismes de jeu atypiques en font un titre totalement à part, que l’on qualifierait presque de rafraichissant.  Ici, le joueur incarne un étudiant qui devra voyager entre Tokyo et une dimension parallèle. C’est dans cette dernière que le héros devra combattre à l’aide de ses Persona, des êtres surpuissants qu’il est possible de capturer et de fusionner. Les combats fourmillent de bonnes idées et offrent un savant mélange d’éléments connus et nouveaux (négociations au cours de la joute, jauge d’alerte…). Et si les palaces qui composent cette dimension parallèle poussent les joueurs à y retourner sans cesse, la vie estudiantine du héros à Tokyo est du même acabit et offre son lot d’activités auxquelles il faudra participer en veillant à respecter son calendrier. Inutile de tergiverser : il s’agit d’un incontournable.

#7 Tannenberg (PC, PS4, Xbox One)

S’il était parvenu à se forger une solide fan-base, Verdun, le précédent jeu des développeurs de M2H était loin de faire l’unanimité, en grande partie de par son level-design qui favorisait les batailles dans des lieux très étriqués. Tannenberg troque les tranchées du front Ouest pour de vastes espaces sauvages. Beaucoup plus intense que son ancêtre, Tannenberg est le théâtre de multiples escarmouches. Le mode de jeu principal ne consiste d’ailleurs plus à faire avancer une ligne de front mais à prendre le contrôle de territoires jusqu’à vider le compteur de son ennemi. Avec ses cartes gigantesques au level-design inspiré, son gameplay très technique et son contenu généreux, le jeu de M2H parvient à faire mouche. Les développeurs du jeu sont parvenus à corriger tous les défauts de Verdun tout en se reposant sur les solides bases de leur premier jeu. Le résultat est l’un des meilleurs FPS multijoueurs de ces dernières années, une expérience de jeu intense, dépaysante aussi avec ses paysages de l’Est enneigés, et qui réserve un énorme potentiel sur la durée. Cerise sur le gâteau, le jeu n’est vendu que 19,99€…

#8 DiRT 5 (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

DiRT 5 prend un tournant arcade qui pourrait bien lui entrouvrir les portes d’un plus large public. La cassure avec les épisodes DiRT Rally, beaucoup plus orientés simu, est complète. Si le gameplay perd un peu en précision, DiRT 5 se présente comme un jeu de course très fun. Dans le mode principal, le joueur explorera des circuits totalement délirants, avec des courses sur glace en Norvège et au Tibet, des courses en pleine forêt en Chine, des compétitions de Gymkhana dans des stades et des événements uniques qui seront l’occasion de tester vos réflexes au volant d’une large panoplie de bolides. Avec près de 76 circuits, plus de 60 véhicules et 25 heures de durée de vie pour le mode carrière, DiRT 5 propose un contenu très généreux. Esthétiquement, le jeu est également très réussi, surtout sur next-gen. Sa météo dynamique et ses jolis effets de lumière en mettent plein les yeux. Sur les consoles actuelles, le résultat est forcément moins impressionnant. Si les puristes le bouderont, le grand public tient là l’un des jeux de course les plus funs de ces dernières années!

#9 Ori and the Will of the Wisps (PC, Xbox One, Switch)

Techniquement très impressionnant, Ori and the will of the wisps perfectionne la recette du premier volet. Grisant, le jeu de Moon Studios est sans aucun doute l’un des Metroidvania les plus aboutis de ces dernières années. Outre ses superbes visuels, Ori and the will of the wisps peut se vanter de disposer de l’un des gameplay les plus sophistiqués du genre. Par rapport au premier volet, le jeu gagne en nervosité. Les affrontements sont plus techniques et la tension toujours palpable. Plus accessible que son ainé, de par la présence de nombreux points de sauvegarde, le jeu n’en reste pas moins destiné à un public plutôt élitiste. Car sous ses airs de platformer très mignon, Ori and the will of the wisps reste un jeu de plates-formes et d’exploration exigeant, qui ne destine très clairement pas une audience jeune. Malgré sa durée de vie relativement courte, le nouveau jeu de Moon Studios est une jolie réussite – et incontestablement une suite très bien maîtrisée par les développeurs, qui, tout en ne changeant pas la recette du premier volet, sont parvenus à en corriger la plupart des défauts.

#10 Age of Empires III Definitive Edition (PC)

Age of Empires 3 Definitive Edition est sans l’ombre d’un doute l’un des meilleurs remasters de ces dernières annes. Ce remaster comprend l’entièreté des contenus additionnels du jeu original, auxquels s’ajoutent deux civilisations inédites ainsi que deux nouveaux modes de jeu. Un titre évidemment fort complet qui reprend les excellentes bases de son aîné tout en gommant quelques défauts. Malgré un pathfinding vieillissant et quelques mécaniques qui ont mal vieilli, Age of Empires 3 ne subit absolument pas le poids des années et n’a pas à rougir face aux mastodontes actuels du genre. Il s’agit d’un formidable jeu de stratégie en temps réel, d’une richesse surprenante en multijoueur, et d’une grande diversité grâce à l’incroyable line-up de civilisations qui nous est présenté. Malgré l’énorme travail réalisé, le jeu n’est vendu que 20€ seulement. Il a en outre le mérite de bénéficier d’un joli affichage en 4K, de modèles 3D refaçonnés et d’une interface modernisée.

#11 Tetris Effect Connected (Xbox Series, Xbox One, PC)

Plus proche d’une expérience sensorielle que d’une refonte du grand classique du jeu vidéo, Tetris Effect: Connected est une formidable relecture de Tetris. En solo, le titre propose une succession de défis à la difficulté croissante. Le jeu est visuellement bluffant avec ses superbes backgrounds animés et ses effets visuels qui nous en mettent plein les yeux. Sa bande son excellente, avec laquelle le joueur pourra d’ailleurs interagir à travers le jeu, lui donne également une identité unique. Toutefois, c’est bien avec ses modes multijoueurs que Tetris Effect: Connected fait mouche. Paramétrable de A à Z, le titre propose une expérience de jeu solide et très riche et promet des défis d’une rare intensité. Le nouveau mode coop ajoute également une touche d’originalité à la formule. Très clairement, vous n’achèterez pas une Xbox Series pour jouer à Tetris, mais si vous en avez acheté une, vous risquez de vous surprendre à y passer des nuits blanches. Vu son prix de vente (40€), on préférera toutefois y jouer via le GamePass.

#12 Demon’s Souls (PS5)

Avec ce remake du Demon’s Souls de 2009, la Playstation 5 s’offre sa première exclusivité marquante. Le studio Bluepoint a choisi de rester le plus fidèle possible au matériau d’origine. Il conserve tout ce qui a fait du jeu originel un classique sur PS3. Père fondateur du genre, Demon’s Souls propose une expérience de jeu singulière, à la croisée des genres en mêlant brillamment jeu d’aventure, de survie et RPG. On retrouve ce besoin de rester constamment sur ses gardes, avec des affrontements toujours aussi exigeants et réussis. Il faudra maîtriser l’art de l’esquive et être très prudent dans Demon’s Souls, pour espérer boucler les niveaux du jeu. La formule du die & retry fonctionne toujours aussi bien, mais destine toutefois ce titre à un public relativement élitiste. Très clairement, il ne s’agit pas d’un jeu à mettre entre toutes les mains. Bluepoint a toutefois parfaitement géré le travail en revoyant plusieurs éléments du gameplay et en livrant un titre visuellement très soigné. La direction artistique superbe du titre, son ambiance sonore et sa difficulté restent ses trois plus beaux atouts. Tout n’est pas parfait, notamment au niveau de la prise en main, avec une caméra qui a tendance à nous freiner dans notre élan, et des combats de boss un peu décevants mais pour quiconque aime le genre, Demon’s Souls reste un titre qui se déguste avec sagesse.

#13 Resident Evil 3 (PC, PS4, Xbox One)

Marchant sur les traces du remake de Resident Evil 2, ce remake de Resident Evil 3 : Nemesis parviendra à marquer les esprits avec son rythme de jeu très intense. Si l’aventure est relativement courte (comptez environ 7h de jeu), cette nouvelle promenade dans les rues infestées de zombies de Raccoon City marque les esprits avec de nombreuses séquences de jeu très nerveuses, dont les inévitables affrontements avec le Nemesis, l’arme fatale d’Umbrella Corp. Visuellement, Capcom nous met encore une claque avec un jeu d’une beauté à couper le souffle qui ne déçoit finalement que par son character design très peu inspiré et sa relecture parfois trop libre du scénario de Resident Evil 3. Si le jeu reste assez court, Capcom parvient à compenser ce vilain défaut avec une multitude de contenus endgame très efficaces. Malheureusement, on ne pourra pas en dire autant de Resident Evil : Resistance, un jeu multijoueurs asymétrique offert à tous les acheteurs du jeu, qui déçoit tant par sa construction que par sa balance de jeu. A oublier très vite!

#14 Granblue Fantasy Versus (PS4, PC)

Avec Granblue Fantasy Versus, Arc System Works nous livre un autre excellent jeu de baston en 2.5D. Visuellement superbe, le nouveau jeu des créateurs de Blazblue et Guilty Gear frappe très fort avec ses animations soignés, son gameplay nerveux et ses personnages aux styles de jeu variés. On reconnaît en lui tous les éléments d’un grand jeu de baston, de surcroit accessible grâce à sa prise en main très simple. Si on lui reprochera un contenu relativement limité avec ses 11 personnages et sa dizaine d’arènes, Granblue Fantasy Versus a le mérite de mettre en avant un roster varié et de proposer des modes de jeu très solides, avec un mode solo costaud, de la coop’ et des modes de jeu en ligne. Pas de doute, il s’agit de l’une des très bonnes surprises de ce début d’année!

#15 Football Manager 2021 (PC, Xbox One, Xbox Series)

Difficile de trouver à redire sur cet épisode 2021 de Football Manager tant la simulation semble être à son meilleur niveau. Après deux dernières saisons déjà très réussies, Sport Interactive nous livre une cuvée 2021 encore meilleure, avec de nouveaux ajouts que l’on prend plaisir à découvrir. L’interface des matchs se voit énormément modernisée et enrichie. Les interactions avec les membres du staff, les joueurs et même la presse ont été entièrement retravaillées avec un impact de la gestuelle approfondi. Football Manager 2021 bénéficie également de quelques petites améliorations visuelles. Les joueurs ont des traits plus fins, plus réalistes. Le résultat reste toutefois très inférieur à ce qu’on peut trouver chez les concurrents. Sports Interactive le prouve une fois de plus : le studio est sur la bonne voie. D’année en année, la recette ne cesse de s’améliorer. Les amateurs de football tiennent là l’ultime simulation de management.

#16 Spelunky 2 (PC, PS4)

Spelunky 2 est le digne successeur du premier opus. On retrouve tout ce qui faisait le charme de son prédécesseur : des niveaux très bien fichus, un univers coloré et fun ainsi que des ennemis toujours plus coriaces. Comme tout bon rogue-like qui se respecte, Spelunky 2 propose de nombreux niveaux générés procéduralement et présentant une vraie difficulté. Le gameplay reste quant à lui toujours aussi efficace, malgré quelques imprécisions dans les contrôles. Sur le plan visuel, le jeu est beaucoup plus joli que son ancêtre. Exit le côté 8-bit afin de faire place à des textures et environnements beaucoup plus travaillés On reprochera en revanche aux développeurs de se reposer trop souvent sur leurs lauriers. Déjà critiquée dans le premier épisode, la bande son ne marquera toujours pas les joueurs. Côté bestiaire, on prend les mêmes et on recommence, même si le tout fonctionne très bien. Les mécanismes du jeu restent également basés sur le die & retry. La frustration fait donc partie intégrante de l’expérience… Si l’on sait que ces mécaniques sont très efficaces et appréciées par certains férus du genre, cela reste tout de même très frustrant pour les néophytes. Certains ennemis apparaissent à des endroits de manière totalement inattendue, sans qu’aucun indice n’ait laissé entrevoir leur présence. La bonne nouvelle, c’est qu’en dépit de son excellence, le titre n’est vendu qu’une quinzaine d’euros seulement. Aucune raison de s’en priver !

#17 Ghostrunner (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

Pour une première réalisation, le studio polonais One More Level a placé la barre haut avec Ghostrunner. Ce jeu d’action à la première personne propose une aventure particulièrement frénétique où les réflexes des joueurs seront mis à rudes épreuves, de même que leurs nerfs puisque le jeu repose également sur le concept du die and retry. Dans la peau d’un tueur armé d’un katana, il devra arpenter des niveaux composés de multiples plates-formes et éliminer ses ennemis sur des poussées d’adrénaline. Il faudra appréhender le terrain et assimiler la séquence à réaliser, retenir la position de ses ennemis, mais aussi enchaîner les plateformes, le tout le plus rapidement possible puisque la moindre alerte signera pratiquement votre mort. S’il est exigeant, Ghostrunner sait aussi se montrer addictif. Le cadre et l’environnement musical y sont pour beaucoup. Difficile de lui trouver des points négatifs si ce n’est peut être son système de sauvegarde contraignant ou son tarif un poil élevé.

#18 Superhot Mind Control Delete (PC, PS4, Xbox One)

En plus d’être gratuite – pour les propriétaires du premier volet -, cette suite de Superhot a le mérite de pousser plus loin encore le concept complètement barré du premier épisode en nous proposant cette fois de gérer l’effort sur une série de niveaux tout en découvrant de nouvelles armes, ennemis et environnements. S’il n’apporte finalement que des petites retouches au gameplay de l’original, Mind Control Delete peaufine davantage une recette qui était déjà très efficace. Eliminer des dizaines d’ennemis au ralenti en leur envoyant une brique à la figure n’a jamais été aussi fun. Jouant à fond la carte du “bigger, faster, stronger”, les développeurs polonais nous livre un nouveau shooter intense et terriblement fun, auquel il manque toutefois toujours une composante de scoring. Pas de doute toutefois : Mind Control Delete est l’une des bonnes surprises de cet été 2020!

#19 Dreams (PS4)

S’il se destine avant tout aux esprits créatifs, qui découvriront un très puissant outil de création, Dreams s’impose également comme une formidable base de données de mini-jeux à télécharger. La créativité est au cœur de l’expérience, de même que la communauté puisque chacun peut visiter les créations d’autrui. Si le studio Media Molecule veut offrir une expérience de création accessible à tous, il faudra véritablement s’investir dans Dreams pour maîtriser les différents outils de création et découvrir toute la richesse du jeu. Si cela n’est pas du goût de tout le monde, explorer les créations des autres joueurs justifiera presque l’achat du jeu. Vendu une quarantaine d’euros, le titre de Media Molecule est incontestablement une très bonne surprise et un véritable incontournable pour ceux qui ont toujours rêvé de créer leur propre jeu vidéo. Seul regret : les contrôles au pad ne sont pas toujours évidents. Très clairement, Dreams aurait pu proposer une expérience de jeu beaucoup plus riche encore sur PC…

#20 Final Fantasy VII Remake (PS4)

Le travail réalisé par les équipes de Square Enix sur ce remake de Final Fantasy VII est titanesque tant au niveau du gameplay que des visuels. S’il reste fidèle à l’original dans son univers, ce remake de FFVII n’hésite pas à prendre ses distances avec le classique dans son gameplay avec des combats en temps réels d’une rare intensité. On perd un peu en profondeur de gameplay mais on y gagne au niveau de l’immersion. Au-delà des attaques au corps à corps, il faudra patienter jusqu’à ce que la barre ATB se remplisse pour lancer une attaque surpuissante ou utiliser des potions de soin. De quoi forcer les joueurs à anticiper les dégâts, mais aussi à jongler entre les personnages et leurs spécialités. Passionnant de bout en bout, le jeu n’en reste pas moins assez court puisque seulement 1/3 du jeu originel nous est livré aujourd’hui. Pour la suite, il faudra se montrer patient. L’attente de 5 ans en valait en tout cas la peine. Nerveux, beau à damner et passionnant, ce remake de l’un des jeux de rôle les plus cultes de l’histoire du jeu vidéo s’impose comme une franche réussite, qui ne déçoit finalement qu’au niveau de son contenu, un peu léger.