Une startup lève près de 2 millions d’euros pour son détecteur intelligent de fuite d’eau

L’entreprise bruxelloise Shayp a été créée en 2017. Basée en Belgique, la jeune pousse lève deux millions pour la surveillance de la consommation d’eau et la prévention de fuite.

Jusqu’à maintenant, les propriétaires immobiliers devaient attendre qu’un utilisateur rapporte une fuite pour en prendre connaissance et lancer la réparation. Shayp veut anticiper ces problèmes avec son boîtier intelligent. La jeune pousse a terminé une levée de fonds à la fin du mois de novembre.

2 millions d’euros

Jusqu’à présent, nous étions une petite startup belge qui développait ses activités“, explique Grégoire de Hemptinne le COO et le cofondateur.

La levée de fonds auprès d’investisseurs flamands et allemands de la jeune pousse doit permettre leur extension dans le BENELUX et en Allemagne. “Nous allons également nous étendre vers la France, donc vraiment les pays limitrophes“, précise-t-il.

La startup a fait un focus sur la recherche et le développement ces trois dernière années : “développer un boîtier hardware avec toutes les contraintes de certifications et autres, cela prend du temps“, explique le COO. Shayp a déjà commencé les ventes. “Le but, c’est que plus il y a de bâtiment équipé, plus on va pouvoir épargner de l’eau“, insiste le COO de Shayp. La levée de fonds doit permettre de s’étendre pour pouvoir atteindre un plus grand public, “pour avoir un vrai impact” souligne le COO. “Parce qu’épargner de l’eau, c’est notre mission en temps qu’entreprise“.

Comment ça marche ?

Un traqueur de fuite d’eau, c’est un peu trop simplifié, nous faisons du monitoring d’eau“, explique Grégoire de Hemptinne.

Les fuites d’eau dans les bâtiments sont habituellement rapportées par un utilisateur. “Sauf que parfois, cette fuite peut durer un certain temps avant qu’elle ne soit rapportée“, elles peuvent même rester en place durant des années lorsqu’elles ne sont pas visibles. “Ce qui peut créer des surconsommations qui peuvent parfois être très coûteuses“, explique le COO. Le boîtier de Shayp s’installe sur les compteurs d’eau, “sans avoir besoin de faire appel à un plombier ou autre“.

Une application mobile est reliée à l’appareil. Le boîtier va “commencer à mesurer, quand il y a une alerte, il envoie un SMS ou un e-mail au gestionnaire du bâtiment“. Le COO précise qu’il y a une grande précision de mesure : “nous sommes capables de dire à trente secondes près ce qu’il se passe“.

Un fondateur face à un problème concret

L’idée est partie de mon associé Alexandre Mcormack“, explique le COO. Avec eux, Zineddine Wakrim s’est également lancé dans le projet Shayp.

Alexandre Mcormack travaillait comme gestionnaire de bâtiment à la ville de Bruxelles nous explique le COO. “Il se rend compte que dans une crèche, les enfants tombent malade de manière trop fréquente“, raconte le cofondateur. Il constate une fuite d’eau considérable, “qui devait durer depuis un certain temps“.

En s’intéressant un peu plus aux bâtiments de la ville, il constate de nombreuses fuites dans les bâtiments de la commune. Il se dit que si c’est le cas à Bruxelles, le problème doit être étendu. “Particulièrement en Europe, il y a beaucoup de vieux bâtiments“, souligne Grégoire de Hemptinne.

Il raconte qu’ils ont lancé un premier prototype, “et c’est comme ça que nous avons commencé à développer le projet“.