Après un épisode dédié à l’oeuvre de Queen, Let’s Sing nous revient avec une nouvelle cuvée qui fait la part belle à la chanson française. La série Voxler prendra-t-elle enfin son envol? 

Face à l’absence de concurrent, Voxler a pratiquement le champ libre pour sa série des Let’s Sing. L’éditeur avait livré une cuvée 2020 plutôt convaincante déjà, malgré un gros manque de nouveautés. Il poursuit sur sa lancée avec une cuvée 2021 séduisante mais qui n’apporte finalement que très peu de nouveautés.

L’interface reste très sobre.

Cette année encore en Belgique, les acheteurs auront le choix entre deux versions : la version standard, qui n’intègre que des morceaux internationaux et aucun titre de chanson française, et la version francophone, qui intègre majoritairement des titres de la variété française et quelques hits internationaux. Votre choix se portera donc davantage sur l’un ou l’autre en fonction de vos affinités.

Contrairement à la cuvée 2020, on trouve moins d’équilibre au niveau des playlists dans les deux éditions, avec des morceaux plus marquants du côté de la version française, avec des titres de Stromae, Angèle, Orelsan, Soprano, Christophe Maé ou encore Jean-Jacques Goldman. La version francophone comprend 20 titres en anglais et 20 en français. La version anglophone comprend étrangement seulement 30 titres en anglais – à la qualité de surcroit plus discutable.

Il est toujours possible de jouer à plusieurs, en utilisant son smartphone comme micro.

Il y a quelques excellents morceaux dans la playlist française, moins dans la playlist anglaise. Si vous avez le choix entre les deux versions, privilégiez donc la version francophone du jeu. Les deux jeux sont de toute façon vendus au même tarif : 39,99€, ce qui reste très correct comme prix. L’ennui, c’est que si vous voulez plus de morceaux, il faudra soit les acheter en packs de 5 autour de thématiques parfois un peu douteuses (80’s, 90’s, country,…), soit avec un pass qui débloquera l’intégralité des morceaux supplémentaires, au prix de 44,99€ (ouch!)

Contrairement à Ubisoft, qui propose des abonnements de plusieurs jours / mois pour accéder à l’intégralité du catalogue en ligne de morceaux sur ses titres Just Dance, l’éditeur a fait le choix d’un modèle économique plus classique, et moins intéressant pour le consommateur – les morceaux étant facturés au prix plein et n’étant pas “réutilisables” avec des versions ultérieures du logiciel.

Let’s Sing privilégie une playlist très jeune.

Autre précision importante : en fonction de la plate-forme que vous choisirez, le jeu ne proposera pas la même prise en main. Sur Xbox One par exemple, il n’existe pas de version bundle du jeu avec un micro. Il faudra donc impérativement utiliser son smartphone pour la reconnaissance vocale. Sur Switch et PS4 en revanche, le consommateur aura le choix entre utiliser un microphone dédié ou utiliser son smartphone. Si dans la pratique utiliser son smartphone permet d’économiser une bonne vingtaine d’euros, il faut bien admettre que le concept ne fonctionne qu’à moitié. D’une part parce qu’il faudra s’assurer que tous les convives aient une batterie de smartphone chargée et d’autre part parce que chaque invité devra télécharger l’appli dédiée pour jouer à plusieurs.

Pour le reste, le jeu fonctionne plutôt bien même si la reconnaissance vocale est plutôt moyenne. Trop souvent, murmurer sur la bonne intonation suffit pour marquer des points. Peu importe finalement ce que vous dites, le système validera tous vos mots pour peu qu’ils soient dits sur la bonne intonation. Le contenu du jeu est très riche avec des modes de jeu en pagaille qui vont du classique au duo en passant par des medleys qui mixent différents morceaux, des duels en ligne et un nouveau mode Légende dans lequel le joueur devra affronter l’IA dans des défis à la difficulté croissante. Dans le mode Let’s Party, les joueurs découvriront également un nouveau mini jeu baptisé « Pop Chicken », dans lequel ils obtiendront des bonus-surprises en cours de partie. C’est plutôt fun et bien pensé, mais dans l’ensemble, on reprochera surtout à ce Let’s Sing de ne pas proposer un vrai mode solo scénarisé et de ne pas apporter de grosses nouveautés.

Conclusion

Peu de nouveautés pour cette cuvée 2021 du jeu de karaoké de Voxler, toujours aussi efficace pour animer une soirée entre amis avec ses nombreux modes de jeu et son système ingénieux de microphone digital, qui fonctionne avec l’installation d’une app sur le téléphone des participants. L’éditeur se contente de quelques petits ajouts avec le nouveau mode Légende qui permet d’affronter une IA dans des défis à la difficulté croissante et un nouveau mini-jeu qui donne des bonus inattendus en cours de partie. C’est léger pour justifier de repasser à la caisse si vous aviez déjà craqué pour l’une des éditions précédentes, mais pour ceux qui chercheraient un bon jeu de karaoké, Let’s Sing s’impose comme un bon investissement. L’interface est propre, la playlist de la version francophone est séduisante (celle de la version anglophone l’est beaucoup moins cette année), et le prix relativement attractif de l’édition de base (39,99€) fait qu’on ne regrette pas son achat. Seul bémol : si la playlist ne vous convient pas, il faudra passer par des packs payants, peu nombreux et à la qualité variable. Pas d’offre illimitée comme sur Just Dance pour Let’s Sing, au grand désarroi des fans. 

Let's Sing 2021

6.7

Gameplay

6.0/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

6.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Jouer au micro ou au smartphone
  • 2 variantes : la chanson française ou les hits internationaux
  • La sélection de musiques françaises
  • Le mode Legend, un petit ajout sympathique

Les - :

  • La reconnaissance de la voix, toujours pas au point
  • Pas de formule d'abonnement à la Just Dance pour des morceaux complémentaires
  • Pauvre en nouveautés
  • La sélection de morceaux en anglais
  • Une playlist qui déçoit un peu