Depuis la sortie de Kingdom Hearts 3, les fans de la franchise de Square-Enix en redemandent. Après avoir livré un premier DLC en janvier dernier, l’éditeur nous livre un étrange spin-off, qui prend la forme d’un jeu musical…

Que les fans de la série se le disent : il faudra sans doute être patient avant de pouvoir enfin mettre la main sur un nouvel épisode de la série. En attendant, Square-Enix leur livre un spin-off au concept atypique puisque Melody of Memory s’inspire assez ouvertement d’un Guitar hero dans son concept. A la différence près que vous ne devrez pas réaliser des riffs de folie à la guitare puisque le jeu se joue au pad…

De nombreux personnages de l’univers de Disney viendront vous prêter main forte.

Dans Melody of Memory, le joueur devra parcourir une piste musicale dans l’un des nombreux univers de Disney, en tapant au bon moment sur le bon bouton pour terrasser les adversaires qui lui foncent dessus. Il ne sera toutefois pas seul dans cette aventure puisqu’il sera accompagné par deux compagnons dans chaque mission. Chacun des trois personnages est assigné à une « piste ». Il sera possible d’activer leurs attaques séparément ou ensemble,  à l’aide des deux gâchettes hautes et du bouton A (ou X sur PlayStation). Lorsque plusieurs ennemis arrivent simultanément, il faudra appuyer sur le nombre correspondant de boutons, idéalement avec le timing parfait pour obtenir un « Perfect ». Certains ennemis nécessiteront une attaque spéciale pour être terrassés (bouton Y sur Xbox, triangle sur PS4),  et il faudra également occasionnellement faire voler son personnage pour récupérer des notes de musiques ou éviter un projectile. Tout le concept du jeu repose sur les combinaisons de ces différentes touches, qu’il faudra réaliser en rythme avec la mélodie. Ne vous inquiétez pas, c’est plus facile que vous l’imaginez : il suffit d’appuyer sur le bon bouton dès que l’ennemi arrive au niveau de vos personnages. Avec la profondeur de champ, il est possible d’anticiper ce qui arrive. Il y a donc un facteur mémoire en plus des bons réflexes…

On voyage d’un niveau à l’autre en vaisseau spatial dans l’aventure.

Si le jeu est plutôt barbant en facile, il se montre beaucoup plus excitant en mode standard ou difficile, avec des combinaisons de boutons qui sont parfaitement calées sur les mélodies. Globalement, le jeu est plutôt permissif. Très clairement, il s’adresse à un public assez jeune de par son orientation. Ceci étant dit, pas sûr que les plus petits accrocheront au concept très répétitif et finalement peu excitant de Melody of Memory. En réalité, le titre devrait surtout plaire aux fans purs et durs de la franchise avec son mode solo pharaonique et ses plus de 150 pistes musicales.

Très clairement, en difficile, avec l’utilisation du crew personnalisable et des différents bonus à activer, pour obtenir par exemple plus d’expérience ou récupérer de la vie, Melody of Memory prend une allure très différente, celle d’un jeu rythmique extrêmement nerveux ciblant très clairement les complétistes. A condition d’être fan, il y a donc de quoi y prendre son pied, surtout si l’on est friand des compositions de Yoko Shimomura. Pour les autres, Melody of Memory ne sera sans doute ni plus ni moins qu’un petit encas entre deux plus gros jeux.

Esthétiquement, les niveaux sont souvent très pauvres.

Ce qui est malheureux, c’est que le jeu soit facturé au prix plein (59,99€). Melody of Memory a très clairement l’allure d’un petit jeu arcade qui aurait dû être vendu 20 à 25€ tout au plus. Oui, le contenu est très généreux entre le mode solo qui propose plusieurs centaines de défis, les plus de 150 pistes musicales du jeu, son mode coop local et duel en ligne, et une jolie exclu sur Switch avec le mode « chacun pour soi » qui permet à 8 joueurs de s’affronter en local, mais la pauvreté du gameplay et la répétitivité du concept ont tendance à nous pousser à penser que le titre aurait dû être présenté sous la forme d’un simple DLC pour Kingdom Hearts 3 ou proposé à un tarif beaucoup plus bas.

D’autant plus que sur le plan technique, le constat n’est pas très reluisant. Visuellement, le jeu ressemble à une production qui serait sortie il y a dix ans. Les environnements sont pauvres, les effets visuels simplistes, et on en vient finalement à se demander comment Square-Enix a bien pu donner son feu-vert à un tel projet. On le sent, le budget du jeu était minimaliste lui aussi. Sur le plan narratif, la première moitié de l’aventure n’est qu’un rappel des faits des précédents épisodes, avec des cinématiques récupérées  à droite et à gauche. Les fans devront prendre leur mal en patience pour en découvrir plus sur l’intrigue, qui ne nous a pas paru très passionnante.

Conclusion

Spin-off de la série de Square-Enix, Kingdom Hearts : Melody of Memory ne partage avec ses prédécesseurs que son univers coloré et son joli casting. Pas de jeu de rôle ou d’aventure ici puisqu’il s’agit d’un jeu musical dans lequel les réflexes du joueur seront mis à rude épreuve. Comme dans un Guitar Hero, il faudra appuyer en rythme sur les bons boutons au bon moment pour terrasser ses adversaires, le tout en rythme sur une bande de plus de 150 morceaux et avec une belle brochette de personnages tirés des productions Disney. Le concept est très séduisant et le gameplay fonctionne plutôt bien les premières heures… mais peine à se renouveler. Malgré un contenu très généreux, Kingdom Hearts : Melody of Memory a bien du mal à justifier son prix plein (59,99€). Visuellement, le jeu est très pauvre. Son gameplay manque de profondeur. La narration ne le rend guère non plus très passionnant à suivre… A 20€, pourquoi pas. Au-delà, difficile de s’enthousiasmer pour un spin-off qui n’est finalement ni plus ni moins qu’un mini-jeu musical qui aurait très bien pu être proposé sous la forme d’un DLC.

Kingdom Hearts: Melody of Memory

5.7

Gameplay

5.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

4.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

5.5/10

Les + :

  • Un contenu généreux
  • Plus de 150 morceaux à jouer
  • Un gameplay qui fonctionne...

Les - :

  • … mais qui ne se renouvelle pas et manque de profondeur
  • Des cinématiques d’un autre âge
  • Une réalisation très pauvre
  • Un tarif beaucoup trop élevé (59,99€)