Quatre astronautes ont décollé du Kennedy Space Center à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX. C’est la première mission officielle pour la capsule américaine.

La NASA entre dans une nouvelle ère, celle des vols commerciaux pour ses astronautes. Dimanche soir, une fusée Falcon 9 et sa capsule Crew Dragon ont décollé du Kennedy Space Center en Floride avec quatre astronautes et 220 kilogrammes de vivres et de matériels scientifiques en direction de la Station Spatiale Internationale (ISS).

C’est un moment historique pour la NASA. La Crew Dragon, une capsule conçue par SpaceX, est le premier engin américain depuis 2011 à avoir pu amener des astronautes en orbite. Après 12 minutes de vol, la capsule a réussi sa mise en orbite autour de la Terre. Les astronautes entament désormais leur voyage vers l’ISS, un voyage qui prendra une journée. L’amarrage avec la station est prévu pour mardi 17 novembre à 5h du matin (heure belge).

Comme à chaque décollage de fusées SpaceX, une fois la capsule détachée de la fusée, le booster (NDLR, le premier étage de la fusée contenant le moteur) a enclenché sa manœuvre de rentrée atmosphérique. Pour réduire les coûts de ses lancements, SpaceX récupère les boosters. Ainsi, le booster de la fusée a atterri sur un bateau dans l’Atlantique. Il sera par la suite réutilisé pour le prochain vol d’une capsule Crew Dragon.

Crew-1, première mission pour la Crew Dragon

Ce n’est pas la première fois que la NASA fait appel aux services de SpaceX. L’entreprise du milliardaire Elon Musk est une habituée des vols cargo (contenant vivres et équipements) vers l’ISS. Mais la mission Crew-1 est une première pour la fusée Falcon 9 et sa capsule puisqu’elle transporte des astronautes. 

En mai dernier, la capsule a réussi son vol d’essai vers la Station Spatiale Internationale. Lors de ce vol, SpaceX devait démontrer à la NASA que sa capsule pouvait emmener de manière sécurisée un équipage à l’ISS. Elle resta par la suite amarrée deux mois à la station. 

Le vol de dimanche soir constitue donc la première “vraie” mission pour la capsule mais il s’agit aussi du premier vol commercial officiel transportant un équipage pour la NASA et SpaceX. De plus, la Crew Dragon est le premier engin américain à pouvoir conduire des astronautes en orbite depuis la fin du programme des navettes spatiales. Depuis 2011, la NASA faisait appel à Roscosmos (l’agence spatiale russe) et à sa capsule vieillissante Soyouz – qui n’a connu quasiment aucun changement depuis 1967. Avec la Crew Dragon, la NASA n’est donc plus dépendante d’un pays étranger pour envoyer ses astronautes en orbite.

L’utilisation d’une capsule Crew Dragon plutôt que d’une Soyouz permet aussi à l’agence américaine de réaliser des économies. Un lancement de Crew Dragon coûte 50 millions d’euros tandis que Roscosmos facturait 80 millions d’euros un lancement avec Soyouz.

Trois américains et un japonais

Pour ce premier voyage, la capsule n’embarque pas que des citoyens américains. Parmi les quatre passagers, l’un d’eux est un astronaute japonais, Soichi Noguchi. L’équipe de Crew-1 (M. Hopkins, V. Glover, S. Walker et S. Noguchi) va rejoindre les trois membres de l’ISS. Les membres de Crew-1 resteront six mois au sein de la station avant d’être remplacés par un nouvel équipage. Pour leur retour sur Terre, ils utiliseront la même capsule qu’au voyage aller.

C’est aussi une première pour l’ISS, cette dernière accueillera sept astronautes et non pas six comme à l’accoutumée. Ce membre supplémentaire permettra à l’équipage d’effectuer davantage de travaux de recherches pendant leur séjour autour de la planète bleue.

Boeing dans les starting-blocks

SpaceX n’est pas la seule entreprise à collaborer avec l’agence spatiale américaine. Boeing dispose aussi d’un contrat avec la NASA et conçoit une capsule pouvant transporter des astronautes. Malheureusement pour Boeing, sa capsule connaît des déboires. Contrairement à la Crew Dragon, la CST-100 Starliner n’a pas réussi son vol d’essai en novembre 2019 et n’a pas atteint la Station comme prévu initialement. La NASA a exigé à Boeing d’examiner en profondeur sa capsule pour déterminer la cause de cet échec. Le prochain vol d’essai de la Starliner est prévu pour le mois de décembre. Si ce vol d’essai est un succès, la Starliner pourra aussi conduire des astronautes vers l’ISS.

Quant à SpaceX, il se concentre sur leur autres projets : le déploiement de la constellation de microsatellites de télécommunications Starlink et le développement de sa navette Starship. Le prochain vol d’une capsule Crew Dragon est prévu en juillet 2021 avec une nouvelle fois un équipage de plusieurs nationalités dont le français Thomas Pesquet.

Si vous n’avez pas pu assister au décollage, il est toujours possible de visionner la rediffusion (le décollage débute à 4:25:00)