Ces casques sont équipés de caméra thermique et de lunettes de réalité augmentée. 

La pandémie de coronavirus continue de faire des ravages aux quatre coins du monde. Depuis le début, les nouvelles technologies ont été sollicitées pour tenter de limiter les contaminations, et ce, avec plus ou moins de succès. Outre les applications de tracing, les bracelets connectés et les caméras de surveillance dotées d’une IA, un nouveau type de casque a également fait son apparition. Il s’agit de casque équipé d’une caméra thermique qui permet de mesurer la température de plusieurs personnes à la fois tout en gardant une certaine distance.

Après la Chine, Dubaï ou encore l’Italie, c’est au tour de la Malaisie d’opter pour cette technologie pour tenter de renforcer ses mesures contre le coronavirus. La société de train KTMB a en effet indiqué que des agents de police équipés de casque à balayage thermique patrouilleront dans ses gares et trains, afin de prendre la température des navetteurs.

KTMB précise sur Facebook que le projet n’en est encore qu’à un stade expérimental. L’efficacité de ces casques sur le terrain doit encore être prouvée, mais la société assure qu’il s’agit d’un moyen supplémentaire pour renforcer la sécurité sanitaire des navetteurs.

Crédit : KTM Berhad

Ces casques viennent en soutien aux différentes mesures mises à place dans les gares et trains telles que la prise de la température de visiteurs à l’entrée des gares, la disponibilité de gel hydroalcoolique et la désinfection des trains. À terme, si les résultats sont probants, ces fameux casques pourraient se retrouver un peu partout dans le pays.

Concrètement, ces appareils sont équipés d’une caméra thermique qui leur permet de détecter la température corporelle des personnes se trouvant jusqu’à deux mètres de distance. Les températures détectées sont affichées sur les lunettes de réalité augmentée.

Bien que la KTMB ne précise pas l’origine des casques, il y a de fortes chances pour que ce soit ceux fabriqués par la société chinoise KC Wearable. Selon cette dernière, le casque à balayage thermique serait précis à 0,3 degré près. L’intérêt de ces casques avait déjà été remis en cause puisque certaines personnes atteintes du coronavirus sont asymptomatiques. La prise de température généralisée n’est donc pas la solution ultime pour lutter contre la propagation du virus.