Une startup travaille sur des bornes tactiles qui peuvent indiquer des itinéraires et les perturbations en temps réel.

Stoomlink est une startup bruxelloise qui est spécialiste dans la récolte et l’analyse de données de mobilité pour aider les entreprises à basculer vers une mobilité plus douce. Ils travaillent en ce moment sur des bornes qui seront installées en Wallonie.

Ces bornes tactiles interactives offrent plusieurs éléments de réponse aux voyageurs. Si ces bornes sont installées en Wallonie, elles proposent des itinéraires sur le réseau TEC, mais également celui de la STIB, Lijn ou même SNCB. Une solution de recherche d’itinéraires sur le réseau global belge au final. C’est une cinquantaine de bornes qui seront installées avant la fin de l’année 2020, nous explique Thomas Hermine un des deux fondateurs de la jeune pousse.

Il s’agit d’un projet construit avec le TEC, qui s’inscrit dans leur volonté de digitaliser leur réseau, après leur nouveau site web, leur nouvelle app“, précise-t-il.

Digitaliser le réseau, mais pour tous. L’outil est également adapté aux personnes à mobilité réduite. “Un bouton permet d’adapter l’interface“, précise Thomas Hermine.
Parallèlement à la recherche d’itinéraire, les perturbations peuvent être consultées en temps réel. Face à la borne, l’utilisateur peut donc obtenir une réponse aux questions : « à quelle heure est le prochain bus ? Y a-t-il un retard ? Puis-je trouver un vélo à proximité ? ». Une troisième option permet également de consulter les évènements qui se déroulent ou vont se dérouler aux alentours de la borne. Ce projet répond aux besoins des personnes n’ayant pas de smartphone, ou de données mobiles et qui pourraient avoir besoin de ces informations rapidement.

En début d’année Stoomlink avait travaillé avec SNCB pour proposer les écrans d’informations dans les gares indiquant les vélos, trottinette, bus ou trams à disposition des utilisateurs. En juin dernier, la jeune pousse levait 300 000 euros auprès de Vias et de finance&invest.brussels. Ils ont notamment mis sur pied le Mobiscore. “Le principe est simple : en entrant une adresse dans le système, on obtient rapidement un score d’accessibilité verte, noté de A à E, expliquait François Halin en juin dernier, le cofondateur de la startup. Il précise : “Où installer mon nouveau magasin ? Quel est l’état des infrastructures cyclistes dans la commune ? Quelles sont les zones qui manquent cruellement de transports publics ? Mobiscore permet de répondre à toutes ces questions et à bien d’autres encore“.