Y a-t-il une place pour d’autres jeux de foot que PES et FIFA? C’est ce que le petit studio français SFL Interactive tente de démontrer avec son nouveau jeu, Street Power Football.

Si EA Sports s’est intéressé à plusieurs reprises au foot de rue, notamment avec les épisodes FIFA Street et le récent mode volta de FIFA 20, cette discpiline reste relativement méconnue du grand public et n’avait plus eu droit à un jeu dédié depuis des années. Une erreur que le petit studio français SFL Interactive est bien décidé à corriger avec Street Power Football, un jeu de foot arcade édité par Maximum Games.

Plusieurs modes de jeu sont au programme, avec notamment des affrontements en 2 contre 2 ou 3 contre 3.

Malgré son petit budget de développement et son statut de jeu indépendant, Street Power Football est vendu au prix plein sur les stores digitaux. Il faudra débourser environ 50€ pour en faire l’acquisition. Un tarif élevé pour un jeu de niche… D’autant plus que techniquement, le titre de SFL Interactive n’a rien d’un grand. Les graphismes sont assez pauvres, les animations d’un autre âge et la direction artistique ne plaira pas à beaucoup de joueurs… Les développeurs ont opté pour un style cartoonesque très particulier. On est malheureusement très loin ici d’un Soccer Slam.

Côté contenu en revanche, le jeu est plutôt généreux. On retrouve tout d’abord un mode solo plus ou moins scénarisé dans lequel il faudra participer à une succession de défis de différents types après avoir bouclé les quelques tutoriels nécessaires pour appréhender les bases du jeu. Street Power Football met en scène quelques légendes du football freestyle, parmi lesquelles Sean Garnier, Melody Donchet, JaviFreestyle, Andrew Henderson ou encore Liv Cooke. Les fans retrouveront quelques visages bien connus de la discipline.

A travers le mode solo, le joueur sera confronté à différentes sous-disciplines, en dehors des matchs en 2 contre 2 et 3 contre 3, on retrouve notamment le Panna, un match en un contre un sur un tout petit terrain durant lequel le joueur devra enchainer quelques mouvements pour humilier son adversaire. Pour cela, il suffira d’enchainer une succession de touches, avec le bon timing. C’est facile et plutôt amusant. Avec le trick shot, il faudra tenter de faire valdinguer divers obstacles en visant juste. Un mode “précision” qui aurait pu être amusant s’il n’avait pas été si inutilement difficile. Ajuster correctement un tir pour que la balle retombe dans un cylindre est parfois atrocement difficile. D’autant plus que l’interface de jeu ne donne pas une bonne indication de la direction que prendra le ballon… Avec le freestyle, on se retrouve face à un mini-jeu QTE dans lequel il faudra appuyer en rythme sur les bonnes touches et tenter d’emmagasiner un maximum de points. C’est amusant, mais on s’en lasse très vite et on vient à regretter que les développeurs n’aient pas concentré leurs efforts sur les matchs en 2 contre 2 et 3 contre 3… Car si le gameplay tient la route avec ses feintes, sa protection du ballon, ses passes, ses tirs et ses tirs enroulés, l’IA est très clairement le Talon d’Achille du jeu. Elle laisse un attaquant marquer sans jamais s’interposer et donne de façon générale beaucoup trop de liberté au joueur. A condition d’avoir pigé les règles du jeu, on progresse dans le solo sans difficulté. Difficile toutefois de se prendre au jeu quand on voit les gourdes phénoménales que font les joueurs sur le terrain de jeu.

Le gameplay est simple mais efficace.

L’IA dans Street Power Football est très clairement l’élément perturbateur, car malgré sa simplicité le gameplay fonctionne plutôt bien et le jeu n’est pas déplaisant à jouer. Quelques power-ups sont même là pour nous rappeler qu’on n’est pas face à une simu mais un jeu arcade. Grâce à eux, vous pourrez réaliser des coups qui vous en mettront plein les yeux. Plutôt fun au demeurant mais assez gauche, le jeu montre son vrai intérêt en multijoueur, où la recette fonctionne beaucoup mieux.

C’est d’autant plus dommage que les créateurs du jeu ont mis les moyens pour séduire les joueurs, avec une bande son solide qui rassemble des morceaux des Black Eyed Peas et de quelques autres gros poissons de la scène musicale. La bande son est efficace, mais là aussi, on sent que la sortie du jeu est un peu précipitée. La balance entre les bruitages et les musiques nécessitera par exemple un réajustement car par défaut, on n’entend pas du tout les bruitages du jeu, éclipsés par la B.O… On apprécie aussi le soin apporté à la personnalisation de son avatar, avec divers vêtements, tatouages et émoticônes. On le sent, le jeu a été réalisé par des passionnés, mais le travail manque clairement de finition dans l’ensemble, que ce soit dans la réalisation, la présentation ou le contenu. Les petits défauts sont juste trop nombreux pour un jeu vendu presque au plein tarif… Et ce d’autant plus que côté réalisation, on est très loin d’en prendre plein les yeux, en plus de subir une direction artistique qui ne plaira clairement pas à tous. Alors certes, l’essentiel, c’est le gameplay, et à ce titre, les fans de la discipline découvriront un jeu assez fun, qui mérite le détour pour les soirées animées entre potes qu’il permettra de mettre en place. Mais la discipline méritait toutefois un plus bel hommage que cela.

Conclusion

Avec Street Power Football, SFL Interactive nous livre une jolie alternative aux FIFA Street vieillissants d’EA Sports. Fidèle à la discipline, Street Power Football se révèle plutôt fun à jouer, de préférence à plusieurs. La prise en main est très accessible tout en proposant suffisamment de profondeur pour qu’on mette en place des tactiques avec des contres, des feintes, des frappes chargées et enroulées… En solo, le jeu déçoit toutefois par la pauvreté de son I.A., qui a tendance à faire un peu n’importe quoi sur le terrain. L’autre défaut du jeu, c’est de vouloir en faire trop sans s’en donner les moyens. On retrouve une demi-douzaine de disciplines, dont plusieurs présentes sous la forme de mini-jeux pas très intéressants puisque basés sur une succession de QTE. On a déjà vu beaucoup plus excitant. Si la formule fonctionne donc côté gameplay, le résultat est plutôt mitigé, surtout au vu du prix plein et de la réalisation très moyenne du jeu. Si les décors sont plutôt jolis, les animations nous ramènent 10 ans en arrière et la direction artistique très particulière du jeu a du mal à séduire. 

Street Power Football

6

Gameplay

6.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

5.5/10

Bande son

6.0/10

Finition

5.5/10

Les + :

  • Un contenu plutôt solide
  • Certains modes de jeu, amusants
  • Une playlist efficace
  • Fidèle à la discipline sportive

Les - :

  • Une direction artistique qui a du mal à séduire
  • Mauvaise balance entre les bruitages et la playlist
  • Le côté QTE de certaines épreuves
  • L'IA au raz des pâquerettes
  • Le prix plein, pas du tout justifié