Rentrée des classes rime souvent avec achats de masse dans le secteur de l’électronique grand public. Malgré le contexte un peu particulier, 2020 n’échappe pas à la règle. Les constructeurs sont nombreux à proposer des nouveautés à l’occasion de la rentrée. 

Redmi Note 9 Pro

Avec son tarif de 299€, le Redmi Note 9 Pro est probablement le meilleur compromis du moment entre un smartphone bon marché et un appareil aux performances solides. On se situe ici en plein milieu de gamme, avec toutefois quelques innovations intéressantes pour ce segment.

Pour 299€, les acheteurs auront droit à un modèle performant, qui embarque surtout une très grosse batterie de 5.020 mAh – qui pourra tenir jusqu’à deux jours d’affilée avec une seule charge. Le Redmi Note 9 Pro se caractérise aussi par la présence de quatre capteurs photos, capables de capturer des images de 64 mégapixels. Ce qui reste peu commun dans cette tranche de prix. On le verra plus tard toutefois, la partie photo est loin d’être une franche réussite.

Pour le reste, on a affaire ici à un modèle plutôt convaincant au niveau de sa fiche technique. On retrouve un processeur milieu de gamme sous le capot (Snapdragon 720G), épaulé par 6 Go de RAM. Le smartphone est livré avec 128 Go de stockage et full-options, avec charge rapide, reconnaissance faciale, port jack, USB-C. Bref, on se retrouve face à un appareil très convaincant.

Le Redmi Note 9 Pro déçoit en revanche au niveau de son affichage avec son écran IPS de 6,67″ pas très joli face à de l’Amoled, son interface, “qui fait le taff”, sans briller, avec une surcharge d’apps préinstallées. On retrouve les logiciels de Google, les apps de Xiaomi, mais aussi quelques invités. En vrac, Netflix, Facebook, LinkedIn, WPS et quelques jeux que vous ne pourrez malheureusement pas désinstaller. C’est peu commun chez nous, beaucoup plus en Chine…

Côté design, le Redmi Note 9 Pro est très joli et tient plutôt bien en main. Sa surface dorsale a toutefois tendance à accumuler les traces de doigt. Heureusement, l’appareil est livré avec une coque en silicone.

Côté photo, le résultat est correct pour cette tranche de prix. On retrouve une combinaison de quatre capteurs: un grand-angle, un ultra grand-angle, un macro et un module dédié à la profondeur. Le capteur principal est capable de capturer des images de 64 mégapixels qui… prend des photos de qualité pratiquement identique à un capteur de 16 mégapixels. La technologie explorée par Xiaomi (le pixel-binning) n’est pas vraiment convaincante avec un surtraîtement des images qui a tendance à les rendre peu naturelles et un lissage systématique de toutes les surfaces. Ce n’est pas mauvais, mais on est très loin de ce que la concurrence propose. Le lissage systématique des images rend les clichés nocturnes totalement inexploitables. Même constat pour les selfies, qui paraissent souvent très retouchés.

En définitive, si le Redmi Note 9 Pro est un très bon modèle milieu de gamme, il ne brille pas vraiment dans le domaine de la photo. Il se démarque toutefois de ses concurrents au niveau de son autonomie, excellente, et de ses solides performances dans cette gamme de prix.

Les + :

  • Un prix compétitif (299€)
  • Une solide autonomie (5.020 mAh)
  • Une fiche technique solide
  • Un joli design

Les – :

  • Un résultat très en-dessous de la concurrence en photo
  • L’écran IPS, pas top pour le streaming et le gaming
  • Trop d’apps préinstallées
  • La surcouche Xiaomi
  • Pas le plus véloce des smartphones

OnePlus Nord

La star de la rentrée, c’est lui. La marque chinoise OnePlus, qui s’était fait connaître pour ses “flagship-killers”, proposait depuis quelques années des smartphones à des prix de plus en plus élevés. Le OnePlus Nord renoue avec l’ancienne stratégie du groupe. Un peu moins véloce que son grand frère, le OnePlus 8, le OnePlus Nord embarque un processeur milieu de gamme en lieu et place du haut de gamme de son grand frère. Le smartphone est toutefois si bien optimisé qu’on ne ressent presque pas la différence. En-dehors de ce détail, la fiche technique est pratiquement la même.

On retrouve la même capacité de stockage (128 ou 256, selon le modèle), pratiquement le même écran (6,44″ AMOLED, avec une très haute densité de pixels – 408ppi), la même mémoire vive (8 ou 12 Go, selon le modèle), pratiquement la même batterie et les mêmes fonctionnalités que celles du OnePlus 8. Pour un modèle bon marché, le OnePlus Nord est rudement bien équipé puisqu’il est livré full-options avec la 5G, le Bluetooth 5.0, un capteur d’empreintes digitales sous l’écran et la charge rapide. Pour un tarif 300€ inférieur à celui de son grand frère!

Son avantage face à ses concurrents? Il a à la fois l’allure et la stabilité d’un smartphone haut de gamme. Le feeling, appareil en main est excellent. Avec son joli écran Amoled 90Hz, idéal pour le gaming et le streaming vidéo, le OnePlus Nord est clairement un smartphone qui s’adresse aux jeunes. Mais pas que. Son interface est très claire, la surcouche logicielle du constructeur minimaliste, on retrouve peu d’applis préinstallées et le smartphone est d’une stabilité étonnante à l’usage. C’est fluide, propre et côté expérience, on se rapproche d’un smartphone haut de gamme, pour un prix trois fois inférieur. Bref, c’est vraiment une très bonne affaire.

Côté photo, le OnePlus Nord se défend également plutôt bien. Logique, puisqu’il hérite de pratiquement la même configuration que son ainé. Il s’en sort très bien de jour, un peu moins de nuit. Il a même droit à un boost de résolution pour les selfies, le capteur passant de 16 à 32 mégapixels. Le résultat est très convaincant pour cette gamme de prix, même si on n’est forcément pas encore au niveau d’un P40 Pro par exemple.

Il faudra en revanche composer avec l’absence de port microSD, caractéristique de la marque, pas forcément gênant si vous ne trimballez pas 100 Go de photos avec vous, mais qui n’en reste pas moins surprenant sur ce segment.

Les + :

  • Très agréable à prendre en main
  • Un superbe écran Amoled 90Hz, idéal pour le gaming
  • Un prix très attractif (à partir de 399€)
  • Le feeling d’un haut de gamme, à moitié prix
  • La compatibilité 5G
  • Des performances solides en photo

Les – :

  • Pas de microSD
  • La photo nocturne

Oppo A91

Tout fraîchement débarqué sur le marché européen, Oppo s’attaque lui aussi au milieu de gamme avec son nouveau modèle, l’A91.

Proposé à 299€, il entre en concurrence directe avec le Redmi Note 9 Pro de Xiaomi mais surtout l’A51 de Samsung. Le nouveau smartphone d’Oppo se démarque de ses concurrents par un design un peu plus fin, son écran 90 Hz, très bon pour le gaming, et se charge rapide, avec un chargeur 20 Watts.

Dans l’ensemble, l’appareil tient plutôt bien la comparaison. Les performances sont solides, l’écran Amoled plutôt joli et le design stylé. C’est toutefois au niveau des détails que l’appareil déçoit, avec par exemple un écran de protection très désagréable au toucher, un écran pas suffisamment lumineux qui sera difficile à utiliser en plein jour, un capteur d’empreinte mollasson et quelques lenteurs au niveau de l’interface. Côté logiciel, la surcouche du constructeur a du mal à convaincre. L’appareil est livré avec une ancienne version d’Android (Android 9.0), on retrouve quelques applis de partenaires préinstallées, et les logiciels maison d’Oppo tiennent difficilement la comparaison avec ceux de Google, OnePlus ou Samsung et on ressent quelques ralentissements dans l’interface.

En photo, l’A91 se vantait de son système de quatre capteurs. Le rendu des plans larges est plutôt bon. Dès qu’on zoome sur une image, la qualité des détails a toutefois tendance à chuter très rapidement. Le bruit est apparent. Inutile de penser utiliser le zoom, le rendu devient là carrément désastreux. La caméra frontale s’en sort plutôt bien en revanche pour les selfies, sans atteindre le niveau d’excellence du P40 Pro bien sûr. Sur le papier, l’A91 était un monstre dans la photo. Dans la pratique, on a du mal à comprendre comment Oppo a pu gâcher un tel potentiel avec son quadruple capteur et ses images de 48 mégapixels. On sent très clairement que les ingénieurs de la marque ont encore beaucoup de travail à réaliser pour rattraper la concurrence. Ils ne sont toutefois pas les seuls puisque sur ce segment, le smartphone de Xiaomi souffre plus ou moins des mêmes défauts.

Oppo marque en revanche des points au niveau de l’écran, entièrement paramétrable au niveau de ses teintes, et plutôt convaincant pour le multimédia avec ses 90 Hz, sa résolution et sa technologie Amoled, idéale pour l’affichage en HDR. Son seul petit défaut comme nous l’avons dit, c’est sa luminosité limitée. A 299€, le résultat reste toutefois très convaincant.

Les + :

  • Un très joli écran Amoled et 90Hz, idéal pour le gaming
  • Des selfies de qualité
  • La charge rapide
  • Un design très fin
  • Un prix compétitif (299€)

Les – :

  • Faible luminosité de l’écran
  • Le filtre en plastique très désagréable au toucher sur l’écran
  • Une version antérieure d’Android (9.0)
  • La surcouche logicielle du constructeur
  • Moyen en photo