Sega va transformer les salles d’arcade en data centers

En transformant les salles d’arcade en data centers, Sega ambitionne d’améliorer la qualité des jeux en streaming. 

La semaine dernière, le magazine Famitsu affirmait que Sega était sur le point de dévoiler un projet révolutionnaire qui secouerait l’industrie du jeu vidéo. Et si certains ont pensé qu’il s’agissait de la nouvelle console portable du constructeur, la GameGear Micro, ce n’était pas ça. La révolution de Sega repose en réalité sur le Fog gaming, issu du Fog computing et cousin germain du Cloud computing.

Le Fog computing est une technologie qui permet d’exploiter des infrastructures de traitement et de stockage de proximité pour permettre une meilleure connexion entre les objets connectés. Contrairement au Cloud computing, le Fog computing ne repose pas sur des data centers massifs centralisés, mais bien décentralisés.

En suivant cette logique, l’idée de Sega est d’exploiter les processeurs et des cartes graphiques des bornes d’arcade inutilisées et de rediriger leur puissance vers d’autres game centers du Japon. Il serait également question de soutenir le cloud gaming – le jeu vidéo en streaming – grâce à l’utilisation des bornes-data centers, mais la chose n’est pas encore tout à fait claire.

Des avantages multiples

Les bienfaits de cette technologie semblent multiples puisque, transformer les bornes d’arcade inutilisées en data centers permettrait de réduire le temps de latence des jeux, mais aussi de générer des revenus aux propriétaires des salles d’arcade lorsque celles-ci sont fermées puisque leurs bornes seraient utilisées pour améliorer les performances de cloud gaming. Cependant, la possibilité de jouer à des jeux d’arcade à distance pose question puisque certains titres nécessitent des commandes spécifiques qu’on ne retrouve pas sur une manette de console ou un clavier.

Il est également question que les bornes transformées en data centers puissent être utilisées pour améliorer d’autres technologies, notamment la réalité augmentée et virtuelle, ainsi que la connexion entre les objets connectés.

Le concept ne sera malheureusement développé qu’au Japon où le nombre de bornes d’arcade au km² est particulièrement élevé. D’ailleurs, pour pouvoir devenir de vrais petits centres de données, les bornes d’arcade devront embarquer des cartes mères de nouvelle génération. Celles-ci devraient être finalisées dans les prochains mois et être intégrées à des bornes d’ici un an, au Japon.