Né en 1957, Risk célébrera dans deux décennies son centième anniversaire. Le jeu de société de Hasbro fait partie des plus populaires de la planète. Mais saviez-vous qu’il avait été imaginé par un Français?

Créé par un réalisateur français

Albert Lamorisse a réalisé 3 longs-métrages et 4 documentaires dans sa carrière de cinéaste, dont l’un a décroché tout de même une Palme d’or à Cannes en 1956. Le monde retiendra toutefois de lui sa passion pour les jeux de société et le jeu Risk qu’il a créé en 1954. A l’origine, le jeu est baptisé “La conquête du monde”. En 1959, les frères Parker rachètent le concept et commercialisent le jeu. Il rencontrera immédiatement un énorme succès avec plus de 100.000 unités vendues la première année.

Le créateur de Risk décèdera quelques années plus tard, en 1970, lors d’un accident d’hélicoptère en Iran, sur le tournage d’un nouveau documentaire, “Le Vent des amoureux”.

Plus de 50 déclinaisons

Risk fait partie des jeux de société qui ont connu le plus de déclinaisons à travers les années. Le jeu de Hasbro a été réinventé à plusieurs reprises, porté sous plusieurs univers et a eu droit à plusieurs éditions spéciales commémorant différents anniversaires, à l’image de l’édition spéciale Napoléon, de la Rustic Edition de 2016 ou de l’édition Junior.

Parmi les déclinaisons les plus populaires, on citera bien sûr celles basées sur les licences de films et de jeux. De Halo à Metal Gear Solid en passant par Elder Scrolls, Le Seigneur des Anneaux, Star Wars, Transformers, le Doctor Who ou encore Warhammer, tous ou presque ont déjà eu droit à leur propre version du jeu, avec parfois des règles radicalement différentes.

Un succès planétaire

S’il n’existe pas de chiffres officiels sur les ventes du jeu, Risk se serait vendu au total à plus de 30 millions d’unités à travers le monde depuis la sortie de la toute première édition. Il serait dans le top 10 des jeux de société les plus vendus de la planète, aux côtés du Monopoly, du Scrabble et du Pictionary. S’il est largement devancé en popularité par Monopoly, Risk serait toujours plus populaire que Catan ou Carcassonne, deux autres grands classiques du jeu de société.

Des éditions locales

Autre particularité du jeu : Risk a également été utilisé pour marquer des anniversaires et célébrer l’Histoire à travers le monde. Des éditions locales du jeu ont vu le jour, à l’image du Risk S.P.Q.R. sorti exclusivement en Italie, couvrant la période de l’Antiquité, ou, en 2020, du Risk The Battle for Medieval England, une autre édition spéciale du jeu vendue uniquement au Royaume-Uni, à travers les sites culturels du pays. Cette édition unique commémore la bataille des Hastings, qui a scellé la conquête du Royaume britannique par les Normands.

De plus en plus, la marque Risk est utilisée comme un outil pour sensibiliser le public à l’Histoire, à travers des partenariats inattendus.

Porté de multiples fois en jeu vidéo

Comme de nombreux autres jeux de société, Risk a eu droit à plusieurs portages en jeu vidéo. La première édition digitale du jeu a vu le jour sur Commodore 64 en 1988. Le même sortira l’année suivante sur Macintosh. Ce n’est toutefois qu’en 1996, sur PC, que Risk rencontrera un premier succès, sous la houlette d’Hasbro Interactive. Le jeu se démarque à l’époque de son modèle par un gameplay plus technique : pas de dés ici et des règles de jeu plus complexes avec l’usage de forteresses et de généraux. Plusieurs autres déclinaisons du jeu verront le jour avant que la franchise n’ait droit à une adaptation plus originale, avec Risk Factions, qui verra le jour sur PC et sur le Xbox Live Arcade. Ce jeu de stratégie totalement improbable reprend les règles du jeu originel tout en les appliquant à un univers atypique, dans lequel des chats, des zombies, des yétis, des robots et des humains s’affrontent.

Depuis 2014, Ubisoft a récupéré les droits de la franchise. L’éditeur français propose une déclinaison plus convenue du jeu.