Développé par un studio indépendant basé aux Etats-Unis, Spirit of the North est un curieux mélange entre une expérience contemplative et un jeu de plate-forme/réflexion qui peine à convaincre. 

Spirit of the North est le tout premier jeu de Infuse Studio, un petit studio indépendant qui ne compte que quelques membres. Il s’agit d’un jeu d’aventure qui nous plonge dans la peau d’un renard roux dont le destin semble lié à une ancienne civilisation perdue, ainsi qu’à l’esprit d’un autre renard mystérieux. Le jeu est sorti en novembre 2019 sur PC et Playstation 4, il est ensuite ressorti sur Nintendo Switch en ce mois de mai 2020.

Cette région renferme de nombreux mystères

Dans Spirit of the North, direction les vastes étendues nordiques. Le joueur devra y suivre d’immenses fumées rougeâtres émanent d’un endroit lointain. Dès les premières minutes du jeu, les inspirations du jeu sont très claires. Spirit of the North emprunte vraisemblablement à des jeux de type “Walking simulator” comme Journey. Notre objectif durant une bonne partie de l’aventure va donc être d’explorer les différents environnements. On rentre très rapidement en contact avec l’esprit d’un autre renard qui nous guide vers les vestiges d’une civilisation perdue avant de nous donner ses pouvoirs.

Spirit of the North n’est pas très bavard, il n’y a aucun dialogue et très peu de textes durant toute l’aventure. La mise en scène est également très minimaliste. Cela ne l’empêche pas de raconter une histoire à travers ses quelques personnages et surtout grâce à ses environnements. Le jeu nous donne l’occasion de traverser quelques lieux différents où nous pouvons trouver de nombreuses pierres gravées qui donnent des indices sur cette civilisation disparue. Spirit of the North ne nous donne jamais clairement sa version de l’histoire, ce qui permet de laisser libre cours à l’imagination du joueur pour comprendre ce qui se passe et ce qu’il s’est passé à l’époque de cette autre civilisation. L’univers du jeu devient donc un puzzle à reconstituer à coups d’hypothèses, ce qui fonctionne très bien et est en accord avec ses mécaniques de Walking simulator.

L’ambiance de Spirit of the North est particulièrement réussie. En particulier grâce à sa bande-son maîtrisée. On sent un soin tout particulier apporté aux ambiances sonores et aux bruitages tandis que les musiques sont aussi très belles. La direction artistique est impeccable. Les décors sont inspirés de paysages de l’Islande, ce qui donne un cachet “nordique” au jeu qui est bien appréciable. Spirit of the North se dote donc d’un côté contemplatif bien rodé.

Le problème avec cette approche contemplative c’est que l’aspect visuel du jeu devient un élément primordial pour apprécier le titre. Hors, cette nouvelle version Switch n’est malheureusement pas à la hauteur. Si les versions PC et PS4 s’en sortent bien avec une technique plus qu’honorable, la version Switch souffre de nombreux problèmes. À commencer par un très gros downgrade graphique qui est flagrant. De nombreuses textures et animations semblent datées et les problèmes de clipping sont légion. Le jeu est également beaucoup moins fluide sur Switch et jouer en mode portable n’est pas très agréable. Cette version devient donc la plus dispensable de toutes.

La version Switch n’est malheureusement pas très belle

Mais Spirit of the North n’est pas juste un Walking simulator, le jeu possède également des phases de plate-forme et des énigmes. À partir du chapitre 3, votre renard pourra utiliser des pouvoirs. On peut puiser de l’énergie dans des fleurs bleues et le but sera souvent de reverser cette énergie dans des stèles pour ouvrir un passage vers la suite. Vous obtiendrez d’autres pouvoirs au fil du jeu comme par exemple la possibilité de séparer votre âme de votre corps physique pour activer plusieurs mécanismes en même temps.

Ces énigmes restent assez simples mais ont parfois un côté frustrant à cause de l’exigence que certaines d’entre-elles demandent. Il faudra parfois exécuter certaines actions avec un timing serré. Il y aura également quelques passages de plate-forme, mais la maniabilité est assez imprécise. Le renard est assez lourd à contrôler et il est impossible d’ajuster la direction du personnage en plein saut. Le jeu possède également des “collectibles” sous forme de bâtons à ramener à ce qu’il reste de leurs propriétaires, ce qui permettra de libérer leurs âmes. Ces collectibles débloquent des apparences différentes pour votre renard, mais c’est à peu prêt tout le contenu annexe qu’il y a dans le jeu. Cela rend Spirit of the North assez court, comptez environ 5h pour le terminer.

Cet aspect plate-forme et énigme n’est malheureusement pas très engageant. Il n’y a pas de punitions ni de challenge mais pourtant le jeu reste assez frustrant. Les seules traces de challenge sont liées à la maniabilité qui manque de précision et certaines énigmes tendues. Cependant, cela ne nous empêche pas d’être porté par l’expérience que nous offre Spirit of the North. On en vient à regretter que le jeu n’assume pas son côté Walking simulator jusqu’au bout puisque c’est, sans aucun doute, l’aspect qui fonctionne le mieux.

Conclusion

Spirit of the North est un étrange mélange entre un Walking simulator et un jeu de plate-forme/réflexion où l’on incarne un renard dans un univers empli de mystères. Le premier jeu d’Infuse Studio n’arrive malheureusement pas à convaincre entièrement. Son aspect Walking simulator fonctionne véritablement grâce à ses décors mystérieux et son univers enchanteur. Grâce à sa direction artistique et à sa bande-son réussie, son ambiance se démarque des autres jeux du genre. Sa narration cryptique qui laisse de la place à l’imagination du joueur est un vrai plus. Malheureusement, les phases de plate-forme et d’énigmes ne sont pas à la hauteur. Elles deviennent parfois frustrantes à cause de la précision qu’elles demandent, ce qui est compliqué à appréhender tant la maniabilité du renard est imprécise. La version Switch souffre également de beaucoup de problèmes techniques qui la rend dispensable, en particulier si vous pouvez vous procurer l’une des autres versions.

Spirit of the north

5.4

Gameplay

5.0/10

Contenu

5.0/10

Graphismes

5.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

5.0/10

Les + :

  • Une ambiance qui fonctionne
  • Un univers intriguant
  • Une narration qui laisse de la place à l’imagination du joueur
  • La très jolie bande-son

Les - :

  • La maniabilité pas adaptée à toutes les plates-formes
  • Des environnements un peu vide
  • Une version Switch techniquement décevante
  • Peu de contenu