Une startup belge a lancé un plugin qui indique quand un site web est belge, ou non.

Plusieurs patrons d’enseignes belges se sont unis pour appeler les consommateurs à acheter belge pour leurs achats en ligne. Une manière de supporter l’économie locale durant la crise sanitaire. La startup belge askOLI a créé un outil pour aider les consommateurs à trouver ces e-shop belges.

askOLI prend la forme d’un plug-in de navigateur et d’une application mobile. Lorsqu’un consommateur installe askOLI, il doit indiquer les programmes pour lesquels il veut être averti lorsque l’app trouve une réduction. En temps normal, l’application indique les réductions auxquelles un client a droit, grâce à des programmes avantageux.

Crédits photo : capture d'écran https://bit.ly/2KrrTPg
Crédits photo : capture d’écran https://bit.ly/2KrrTPg
Crédits photo : capture d'écran https://bit.ly/2KrrTPg
Crédits photo : capture d’écran https://bit.ly/2KrrTPg

Dorénavant, le consommateur peut donc cocher le programme “SHOPS”. Un programme qui met en évidence les e-shops belges. “Parce que les gens veulent aider, mais ils ne veulent pas chercher“, selon askOLI.

La jeune pousse créée en 2018 par Luc Jacobs et Benoit De Vos veut aider les consommateurs à profiter des réductions auxquelles ils ont droit. “Des centaines d’organisations offrent des avantages partenaires à leurs “membres” au sens large“, pour askOLI. Mais dans cette multitude d’offres, le client ne sait pas à quoi il a droit : “Une enquête menée par askOLI a montré que les consommateurs connaissent moins de 10% des avantages auxquels ils ont droit“.

L’application mobile et le plug-in askOLI signalent au consommateur lorsqu’il a droit à une réduction. En automatisant les annonces de réduction, la startup espère multiplier par cinq l’utilisation de ces programmes d’avantages. “De la même manière que le consommateur ne souhaite pas consulter des dizaines de sites d’hôtels pour un citytrip, il n’a pas envie de devoir rechercher un peu partout les réductions des commerçants ou des musées qu’il visite“, explique la startup.