Wales Interactive n’aurait pas pu rêver meilleur timing pour son nouveau jeu, baptisé The Complex, qui reprend la formule de ses précédentes créations en mêlant cinéma et jeu-vidéo. 

Jamais la frontière entre le cinéma et le jeu-vidéo aura été aussi fine qu’avec les jeux de Wales Interactive qui avait anticipé le potentiel des films interactifs bien avant la sortie de Bandersnatch sur Netflix. Certaines de ses précédentes productions avaient montré un réel potentiel, à l’image du très sympathique Late Shift. Avec The Complex, les Gallois nous livrent un projet encore plus ambitieux qui arrive avec un timing absolument parfait sur le marché.

Dans The Complex, chaque choix aura un impact sur le scénario.

Dans le rôle d’Amy Tennant, une spécialiste des nanotechnologies, le joueur se retrouve enfermé dans un centre de recherche aux côtés d’un individu visiblement victime d’une étrange maladie qui pourrait mener à une pandémie. La jeune femme s’est effondrée quelques heures plus tôt dans le métro londonien. Pour la sauver et découvrir les mystères qui entourent son existence, le joueur devra explorer les différentes pistes du scénario. Chaque décision aura un impact sur l’histoire principale et les relations entre Amy et ses collègues.

Comme les autres productions de Wales Interactive, The Complex est un jeu qui se regarde comme un film, avec lequel le joueur interagit une vingtaine de fois pour prendre différentes décisions. Le concept est très séduisant et fonctionne dans la pratique plutôt bien. On ne peut en revanche pas en dire autant du scénario…

Pas de pandémie, en réalité, The Complex se déroule entièrement en huis-clos.

Car c’est bien là que le bas blesse, The Complex est un film à petit budget médiocre. Pas dans sa réalisation ni son jeu d’acteur, mais dans son écriture. Les choix qui sont proposés au joueur sont souvent très peu réalistes et très dirigistes. Les réactions des rôles principaux sont la plupart du temps très dramatiques et mèneront de toute façon le joueur à un bain de sang. Sur fond de théorie complotiste, le scénario de The Complex finit par se perdre après seulement 30 minutes dans l’absurdité complète, quand un commando de 3 hommes débarque au cœur du complexe et qu’aucune mesure n’est prise par la direction pour les arrêter. Rien ici n’est crédible. Pas même le comportement des rôles secondaires (ce petit clin d’oeil au moment du sacrifice mériterait à lui seul un Razzie Award). Alors certes, le personnage d’Amy s’en sort plutôt bien et oui, le divertissement est plutôt bien filmé, mais il est souvent très difficile de garder ses yeux rivés sur l’écran pour voir apparaître les propositions d’action. Il faut bien l’admettre : on s’ennuie souvent dans The Complex. Au point qu’on n’aura pas forcément l’envie de relancer le jeu pour découvrir les autres choix scénaristiques qu’il propose. Et cela montre à quel point le jeu est un échec. Car malgré sa réalisation de film à petit budget, Late Shift était parvenu à accrocher les joueurs avec son scénario efficace et ses multiples rebondissements. Cette fois, la magie n’opère plus.

Le “film” manque globalement d’intensité.

C’est d’autant plus dommage que techniquement, The Complex est plutôt une jolie réussite malgré le budget serré de sa production. Le jeu d’acteur est plutôt bon, à quelques choix scénaristiques près, les angles de caméra soignés et la bande son efficace. Mais le scénario ne parvient jamais à décoller, sombrant très vite dans les théories complotistes. C’est mou, lent et pas franchement passionnant, et même si ce n’est vendu que 10€, difficile de le conseiller à quiconque. Late Shift sera probablement un bien meilleur choix si le concept de Bandersnatch vous avait séduit.

Conclusion

Très séduisant sur le papier, The Complex ne parvient toutefois pas à convaincre dans la pratique, la faute à un rythme mou et à un scénario qui sombre beaucoup trop vite dans les théories complotistes. Très proche d’un Bandersnatch dans son concept, The Complex n’a toutefois pas la carrure du film interactif de Netflix. Wales Interactive était pourtant parvenu à nous livrer quelques brillants essais avec notamment le très sympathique Late Shift. The Complex est aux toutefois antipodes des précédents films-interactifs de l’éditeur gallois : bourré de raccourcis idiots et sans aucun enjeu. A 10€, vous ne risquez pas grand chose toutefois, si ce n’est de sombrer très vite dans l’ennui… 

The Complex

4.4

Gameplay

5.0/10

Contenu

2.5/10

Graphismes

5.0/10

Bande son

5.5/10

Finition

4.0/10

Les + :

  • Les choix impactent réellement le scénario et mènent à des fins différentes
  • L'interface, très intuitive
  • Amy, un personnage central qui a du charme
  • Vendu seulement 10€

Les - :

  • Un scénario pas du tout intéressant
  • Un rythme mou
  • Des réactions souvent peu crédibles
  • On sent le budget très serré avec le huis-clos
  • On n'a pas vraiment envie de recommencer après l'avoir fini...