Sept ans après la sortie de New Leaf, Animal Crossing revient enfin avec un vrai nouvel épisode. La série ayant fait faux bond à la WiiU, c’est sur cette chère Nintendo Switch que New Horizons a atterri ce 20 mars 2020. Après de nombreuses heures passées sur le jeu, il est temps de rendre le verdict.

Le jeu débute sur une présentation du concept de New Horizons. Vous avez souscrit à la formule évasion de Nook Inc. vous permettant de vivre sur une île déserte en compagnie de deux autres personnages. Après un rapide questionnaire et une création d’avatar assez limitée, vous atterrissez sur votre nouvelle île où vous en deviendrez le délégué insulaire. Et c’est ainsi que débute votre aventure. Lâché en pleine nature, vous devrez vivre sur cette petite île, l’aménager selon vos envies, sympathiser avec vos voisins et les aider si besoin, récolter des ressources pour fabriquer des meubles et décorations ou encore pour aider à la construction de nombreux bâtiments qui viendront améliorer votre confort.

La palette graphique du jeu est très… colorée!

Evadez-vous !

Animal Crossing est ce qu’on peut appeler une “simulation de vie” et New Horizons ne déroge pas à la règle. Le jeu ne possède pas de gros objectif à accomplir pour le terminer, c’est un jeu sans fin tant que votre envie d’y jouer est présente. Il y a cependant tout un tas d’objectifs mineurs à accomplir pour développer votre île. La grosse nouveauté du jeu se trouve être un système d’artisanat, que l’on pourra utiliser grâce aux nombreux matériaux à trouver à l’extérieur. Artisanat qui vous servira pour créer les outils habituels de la série, ou encore des meubles et décorations dont vous disposerez comme bon vous semble.

Parmi les objectifs importants du jeu, vous devrez également rembourser les frais d’installation au fameux Tom Nook grâce aux miles, une toute nouvelle monnaie que l’on obtient en remplissant des objectifs divers. Il sera possible ensuite de lui faire un emprunt pour vous payer votre propre maison, que vous devrez aussi rembourser par la suite. Vous pourrez vous atteler à d’autres activités comme la pêche, la chasse aux insectes, ainsi que la recherche de fossiles pour remplir un musée qui viendra s’installer très rapidement sur votre île. Il est aussi possible de visiter d’autres îles et de rapporter des matériaux introuvables sur la vôtre, ce qui vous permettra d’obtenir constamment de nouvelles choses. Avec toutes ces micro-tâches, New Horizons se dote d’un côté très addictif. Les objectifs qui servent à obtenir des miles se renouvellent indéfiniment ce qui fait que le jeu nous récompense très souvent, et il est difficile de ne pas y revenir quelques minutes de temps à autre pour grappiller quelques miles, ou pour aller ramasser des objets ici et là. De quoi vous tenir bien occupé.

Il est possible de personnaliser votre île comme vous le voulez.

Et même si vous tombez à court de tâches à accomplir, l’intérêt du jeu réside aussi dans la liberté qu’il laisse aux joueurs. Plus que jamais, New Horizons va vous laisser gérer votre île comme bon vous semble. Il est désormais possible d’entreposer des objets en dehors de votre maison, vous laissant ainsi customiser l’extérieur de votre île à votre guise. Vous pourrez aussi décider de l’emplacement des maisons et des bâtiments, vous pourrez construire des ponts et même prendre part à de la terraformation. On retrouve aussi la possibilité de faire ses propres motifs qu’on peut toujours partager via des QR Codes. Et puis décorer l’intérieur de votre maison n’a jamais été aussi agréable (avec un système proche de Happy Home Designer). J’en oublie, les possibilités sont conséquentes et votre créativité sera bien sollicitée. C’est véritablement l’une des forces de New Horizons, votre île ne ressemblera en rien à celle d’un autre joueur.

Le multijoueur prend alors tout son sens puisque vous pourrez visiter la ville de vos amis et les aider à progresser. Il existe également un mode coopération local sur la même console qui est malheureusement assez limité. En utilisant les deux joycons, deux joueurs peuvent profiter du jeu mais le second joueur ne jouira pas de la même liberté que le premier.

Un magnifique musée qu’il faut remplir de poissons, d’insectes et de fossiles.

L’aventure au jour le jour

La progression dans Animal Crossing est assez particulière, et le rythme du début de l’aventure est sans doute son plus gros défaut. Le jeu va prendre beaucoup de temps avant de montrer son plein potentiel. Simulation de vie oblige, beaucoup d’évènements sont liés à l’horloge interne de la console et à la date. Ainsi chaque jour réserve son lot de surprises et de nouveautés, mais cela veut aussi dire qu’il faut réellement attendre le passage au lendemain pour qu’il se passe de nouvelles choses. Les ressources trouvables sur votre île sont plus ou moins limitées par jours, les nouveaux bâtiments prendront aussi du temps à se construire, le début de l’aventure ne sera pas palpitant.

Il est possible de changer la date de votre console pour accélérer le processus mais c’est peut-être passer à côté de l’essence même de Animal Crossing. Le jeu est pensé pour être joué chaque jour à petite dose. Beaucoup d’évènements, d’interactions et même les objets en vente au magasin sont disponible au jour le jour. Et cette lenteur fait partie de l’ambiance de la série. Animal Crossing a un ton posé et bienveillant, une bande-son calme et reposante. Même si vous avez beaucoup de choses à y faire, New Horizons n’est pas pressé. Vous pouvez jouer à votre rythme. Le jeu est également très accessible à tous, les petits et les grands y trouveront leur compte (la plus grosse difficulté du jeu sera de trouver un nom pour votre île).

L’écriture du jeu peut faire sourire, mais pas pour les bonnes raisons.

Le bilan est très positif, mais pas parfait et il faut souligner ses quelques défauts. A commencer par son manque de praticité sur certains points comme certains menus ou encore la gestion des objets dans l’inventaire qui laisse à désirer. Certains éléments s’améliorent au fil du jeu puisqu’on débloque tout un tas de choses utiles (plus d’espace dans nos poches, une roue de sélection des outils…) mais on aurait pu avoir beaucoup mieux à ce niveau. Il n’est également pas possible d’avoir une seconde sauvegarde avec une seconde île sans supprimer complètement sa progression.

Pour terminer, il faut bien souligner la direction artistique léchée de ce nouvel épisode. Animal Crossing passe pour la première fois en HD (il y avait bien Amiibo Festival avant lui, mais on l’oubliera volontiers). Ce n’est pas parfait, on peut remarquer quelques problèmes d’aliasing, mais le travail est tout à fait réussi. Les décors restent fidèles au style de la série tout en apportant beaucoup de frais grâce à une lumière plus dynamique et des animations plus nombreuses. Le feuillage des arbres qui bouge au grès du vent ou d’autres petits détails rendent le jeu très vivant. Cet aspect est accentué par le grand nombre d’animations des autres personnages qui peuvent interagir avec les éléments de décors que vous posez à l’extérieur.

Conclusion

Animal Crossing New Horizons est un épisode qui bouleverse quelque peu les codes de la franchise sans pour autant abandonner ce qui en fait le charme. Cette nouvelle aventure nous laisse progresser pas à pas pour façonner notre île. Zen par nature, le jeu de Nintendo est une véritable invitation à l’exploration. Malheureusement un peu lent au début, c’est avec du temps que se révèle le potentiel du jeu. Un potentiel qui promet de s’accroître au fil de l’année puisque des mises à jour gratuites et des évènements sont déjà prévus. Techniquement, le jeu est également très réussi, bien qu’il ne soit pas exempt de défauts. On lui reprochera notamment des menus pas très ergonomiques et son mode coop local, parfaitement inutile. 

Animal Crossing New Horizons

7.9

Gameplay

8.0/10

Contenu

8.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • Un jeu sans fin
  • Une totale liberté pour gérer votre île
  • L’ambiance Animal Crossing
  • De nouvelles idées qui renouvellent la formule
  • Très accessible dans son gameplay

Les - :

  • Des débuts très lents
  • Des menus pas toujours pratiques
  • Un mode coop local inutile
  • Quelques petits défauts visuels