PlayStation 5 : Sony partage des détails sur sa prochaine console

Attendue pour cette fin d’année, la PS5 a presque livré l’entièreté de ses secrets.

Le constructeur japonais a emboîté le pas à Microsoft en partageant de nouvelles informations sur sa prochaine génération de console. Une présentation en ligne qui devait originellement être faite dans le cadre de la Game Developper Conference, annulée à cause de la pandémie de coronavirus.

La fiche technique complète :

– CPU : 8x Zen 2 Cores at 3.5GHz AMD Zen 2
– GPU : 10.28 Teraflops RDNA 2 (36 CUs à 2.23GHz)
– Mémoire vive : 16 Go GDDR6
– Bande passante de la mémoire : 448GB/s
– SSD NVMe 1 To
– Débits : 5.5GB/s (Direct), Typical 8-9GB/s (compressé)
– Lecteur optique : 4K UHD compatible Blu-Ray

Des chargements instantanés

Le lead system architect de la PS5, Mark Cerny, a pris la parole pour revenir en détail sur l’ensemble de la fiche technique de la console. Il a ainsi rappelé – à travers un discours particulièrement technique – que la PlayStation 5 intégrera un SSD. Ce choix de disque dur permettra de réduire à néant les temps de chargement des jeux à leur lancement, mais aussi durant les parties. Ainsi, passer d’un lieu à un autre, charger les différents éléments se fera presqu’instantanément.

Le SSD permettra une meilleure gestion des échanges de données. Sony assure que la vitesse de transferts du SSD de la console pourra aller jusqu’à 5,5 Gb/s. Cela permettra également de donner plus de liberté créative aux développeurs pour transposer leur univers dans leurs jeux.

À l’image de la PS4, il sera possible d’ajouter du stockage interne à la console qui disposera déjà de 825 Go d’espace de stockage. Sony reviendra sur ce point plus tard dans l’année.

Une carte graphique signée AMD

On le savait déjà, mais la PlayStation 5 embarquera bien une puce graphique basée sur l’ADM RDNA 2, comme pour la Xbox Series X. De quoi offrir de jolies performances graphiques, d’autant que le GPU permettra à la console de gérer le Ray Tracing.

Concernant les TFLOPS de la console, la puce graphique de la PS5 proposera une puissance brute de 10,28 TFLOPS, soit un peu moins que les 12 TFLOPS de la Xbox Series X basée sur la même puce. Mark Cerny a d’ailleurs insisté sur le fait que le nombre de TFLOPS dépend surtout de l’architecture de la puce sur laquelle ils reposent.

Une expérience sonore plus immersive

Mark Cerny a souligné combien la qualité du son de la PS5 sera améliorée par rapport à la PS4. La console pourra gérer davantage de données sonores grâce à ses composants, mais elle gérera surtout l’audio 3D. Il s’agit de l’une des nouveautés clés de la console.

L’idée est d’arriver à tromper le cerveau des joueurs pour arriver à lui faire croire qu’il est au cœur de l’action. Pour cela, la PS5 sera capable de s’adapter à la configuration de l’utilisateur ; casque, son stéréo ou home cinéma. La console proposera à son lancement 5 réglages sonores pour une immersion totale.

Enfin, concernant la rétrocompatibilité, Sony a précisé que sa PS5 fera bien tourner des jeux PS4, mais pas tous. Le constructeur japonais a annoncé que seulement 100 jeux parmi les plus joués sur PS4 seront compatibles avec la PS5 à son lancement.

Dans les faits, la présentation de Sony n’a pas vraiment permis d’apprendre de nouveaux éléments sur la PS5. Pensée pour la Game Developper Conference, la conférence était particulièrement techniquement puisqu’elle devait originellement s’adresser à des développeurs. Elle aura tout de même permis de se rendre compte que la stratégie de Sony pour se démarquer sera de miser sur les temps de chargement inexistant.