Depuis 2014, le service illégal n’a cessé de disparaître et de réapparaître. 

En son temps, Popcorn Time faisait partie des services illégaux de streaming et de téléchargement les plus populaires. Une popularité qui venait entre autres de son interface particulièrement agréable à l’œil et semblable à celle des services de streaming légal. Dans les faits, la plateforme était bel et bien dans l’illégalité puisqu’elle permettait d’accéder à des films et séries gratuitement, à la manière d’un client BiTorrent, bien qu’elle n’abritait pas directement les fichiers.

Le retour de Popcorn Time tombe à pic, alors qu’une bonne partie de la population mondiale est confinée chez elle. Le divertissement a la cote. D’ailleurs, la plateforme s’est félicitée de son retour en ces temps difficiles sur Twitter ; « l’amour au temps du corona [virus] version 0.4 est sorti ».

Mais la plateforme n’en reste pas moins illégale. Popcorn Time est né en 2014 et fut fermé à de nombreuses reprises par décision de justice. Plusieurs versions du site ont vu le jour avec des objectifs plus ou moins similaires et parfois plus malveillants.

Un retour pour vendre un service

Aujourd’hui, le retour de Popcorn Time semble avant tout l’occasion pour les créateurs de promouvoir l’utilisation d’un VPN pour éviter que les utilisateurs ne soient repérés. À plusieurs reprises, des publicités pour télécharger un VPN apparait à l’écran, rapporte Frandroid.

Si le téléchargement illégal a encore de beaux jours devant lui, les solutions légales telles que les plateformes de streaming rencontrent également un important succès depuis plusieurs années. Aujourd’hui, Netflix, Amazon Prime ou encore Apple TV + sont devenus incontournables, et ce, même s’ils sont payants.

On rappelle d’ailleurs que télécharger illégalement une œuvre protégée par le droit d’auteur est passible d’une peine de prison de 3 mois à 3 ans, d’une amende allant de 500 à 500.000 euros, ainsi que d’une confiscation et la destruction des marchandises saisies.