Le Mate Xs est le second modèle “pliable” du constructeur chinois. 

Reprenant pratiquement à l’identique la formule de son ainé, le Mate Xs améliore sensiblement la recette avec une nouvelle charnière plus résistante, qui permettra de plier et replier l’écran du mobile sans trop s’inquiéter de l’impact sur la structure de l’appareil. Car on le sait, les smartphones flexibles sont fragiles.

Le smartphone de Huawei se distingue des autres modèles par sa conception. Contrairement au Galaxy Z Flip, l’écran pliable a une réelle utilité, et contrairement au Galaxy Fold, il ne s’ouvre pas vers l’extérieur mais vers l’intérieur. Il est donc possible à tout moment d’accéder à l’écran du smartphone. En le dépliant, l’utilisateur passe d’un écran 6,6″ à un écran 8″, presque carré, idéal pour utiliser simultanément plusieurs applications, explorer son fil Facebook ou visionner des contenus en streaming.

Une fois replié, la partie dorsale de l’écran permet d’afficher un visuel de l’app caméra, pour permettre au sujet d’une photo d’adapter sa pose.

Côté fiche technique, Huawei a revu la plupart des composants. Il ne faut toutefois pas s’attendre à une vraie révolution puisque le Mate Xs est pratiquement identique au Mate X avec son processeur Kirin 950, son combo de capteurs de 40 / 16 et 8 mégapixels, sa batterie de 4.500 mAh et ses 512 Gb d’espace de stockage. On se situe très clairement sur du très haut de gamme. Difficile toutefois de justifier le prix de 2.499€, qui ferait presque passer le Galaxy Z Flip de Samsung pour une bonne affaire à 1.500€. D’autant plus que côté OS, Le Mate Xs tournera sous la dernière version d’Android, mais toujours sans l’accès aux Google Web Services. Pas de Gmail donc, ni de Youtube, Chrome ou Uber.

Contrairement au Galaxy Z Flip, le Mate Xs sera disponible à la vente dans tous les pays où le constructeur chinois est présent, y compris en Belgique et en France. Sa disponibilité sera toutefois limitée à quelques boutiques.