Proxyclick, qui propose des solutions de gestion des visiteurs en entreprise, a terminé un cycle de financement. Notamment pour son marché aux États-Unis.

Proxyclick veut aider les entreprises à transformer la façon dont elles accueillent leurs visiteurs et sous-traitants. Lorsque vous entrez dans une entreprise, il arrive souvent que l’on vous demande votre identité et vos coordonnées, pour vous octroyer un badge ou l’accès au bâtiment. Régulièrement, vous entrez ces données dans une tablette ou un logiciel précis. C’est ce type de logiciel que Proxyclick développe.

La levée de fonds est dédiée au marché américain. “L’investissement financera la feuille de route accélérée des produits de Proxyclick et l’élan de ses ventes et de son marketing dans le monde entier, en particulier aux États-Unis, son plus grand marché” selon le communiqué. Parmi les investisseurs, JOIN Capital qui avait déjà misé sur Proxyclick lors d’un précédent investissement.

Parmi les atouts, Proxyclick insiste sur la sécurité : “L’ajout de fonctionnalités de sécurité telles que la reconnaissance faciale et les listes de surveillance tout en respectant la confidentialité des données des visiteurs et le temps de chacun est le véritable défi. Le financement nous aidera à y parvenir plus rapidement”, a déclaré Geoffroy De Cooman, cofondateur et chef de produit de Proxyclick.

“Les clients de Proxyclick ont ​​enregistré plus de 30 millions de visiteurs dans 7 000 sites à travers le monde, atteignant une efficacité opérationnelle et une sécurité physique sans compromettre la confidentialité des visiteurs”. Parmi ses clients, la startup compte L’Oréal, Vodafone, Revolut, PepsiCo ou Airbnb.

“Il est temps d’aborder sérieusement la sécurité de l’entreprise et la confidentialité des visiteurs à l’entrée de milliers de bureaux et de sites de production à travers le monde“, a déclaré Gregory Blondeau, fondateur et PDG de Proxyclick. “L’accès doit toujours être ouvert aux visiteurs qui répondent aux exigences de l’entreprise, la sécurité doit se concentrer sur ceux qui ne s’y conforment pas”.