Dans le cadre de son projet de colonisation de Mars, la NASA a imaginé des habitations à base de champignons.

Acheminer du matériel en quantité suffisante à plus de 55 millions de kilomètres de la Terre sera un véritable challenge. C’est pourquoi la NASA cherche à mettre au point des solutions d’habitations simples, facilement transportables et qui nécessitent peu de matériel.

Transporter du matériel de construction sur Mars ne sera pas le seul challenge de la NASA. Il lui faudra également prendre en compte les conditions météorologiques et atmosphériques de la planète rouge pour mettre au point des habitations résistantes. La solution à tous ces challenges pourrait venir de la nature et plus particulièrement des champignons.

Le programme Innovative Advanced Concepts de la NASA (NIAC) s’intéresse au processus de mycoarchitecture, à savoir la possibilité d’utiliser des champignons dans le cadre de constructions. Il n’est évidemment pas question ici d’avoir des maisons en champignon, comme dans le monde des Schtroumfs, mais plutôt d’utiliser le mycélium des champignons, le réseau de filaments sous terre, pour faire « pousser » des matériaux de construction.

Voilà ce à quoi ressemblent des briques de mycéliums – Crédit : NASA

Dans la pratique, il est possible de faire pousser une quantité compacte et épaisse de mycélium autour d’une structure ou dans une certaine forme, comme des briques, grâce à ses propriétés. Pour cela, le mycélium est recouvert d’une couche protectrice faite de glace qui permet à la fois de protéger le champignon des rayons du soleil et de l’abreuver grâce à la fonte de la glace. À terme, une troisième couche composée de cyanobactéries permettra de produire naturellement de l’oxygène pour les résidents des habitations.

Une fois que le matériau biologique aurait suffisamment poussé dans la forme voulue, il sera « cuit pour tuer les formes de vie, assurant l’intégrité structurelle et garantissant qu’aucune vie ne contamine Mars et toute vie microbienne qui s’y trouve déjà ».

Selon les chercheurs, ce matériau est un excellent isolant, retardateur de feu et peut même se régénérer si besoin.

Si le concept de maison-champignon a été développé dans le cadre de la conquête de Mars, il se pourrait que la mycoarchitecture inspire de nouveaux types de constructions sur Terre.