Sorti de nulle part, Story of a Gladiator est un petit beat them all indépendant qui joue la carte du old-school pour séduire les amateurs d’un genre moribond.

Développé par le petit studio britannique Brain Seal, qui avait signé les deux Dark Quest, Story of a Gladiator est un beat them all old-school qui tente une approche très originale du genre avec des combats en arène dans la peau d’un gladiateur, en pleine Rome antique.

Chaque niveau vous proposera d’affronter plusieurs vagues d’ennemis.

Il ne faut pas s’attendre ici à un jeu à gros budget. Le titre de Brain Seal est vendu une petite dizaine d’euros sur les stores numériques. Story of a Gladiator est très clairement un jeu de niche qui s’adresse pratiquement exclusivement aux fans de beat them up. Le jeu de Brain Seal reste toutefois très accessible avec la présence d’un mode facile qui permettra même aux débutants de progresser jusqu’à l’arène finale sans (trop) souffrir.

Si on reprochera d’entrée de jeu au titre sa présentation trop simpliste, difficile de ne pas tomber sous le charme d’un concept simple mais pourtant très efficace. Dans la peau d’un gladiateur, le joueur devra survivre à une succession de combats dans l’arène – 36 affrontements en tout, et 3 combats de boss. Pour se hisser au rang de légende, il devra apprendre à maîtriser de nouvelles compétences, qu’il acquerra avec les points d’expériences obtenus à chaque nouveau niveau. Il devra également perfectionner son armement en achetant de nouvelles armures, armes et boucliers avec l’argent récolté durant les combats.

Entre les combats, le joueur peut faire ses emplettes dans une rue commerçante de Rome.

Ces séquences de jeu entre les combats sont d’une importance capitale car il faudra continuellement améliorer son personnage pour pouvoir survivre aux défis de plus en plus costauds. En achetant une meilleure armure, le joueur pourra encaisser plus de coups, ses compétences débloqueront de nouvelles techniques, comme la roulade ou la décapitation par exemple. Quant aux prières, aux sacrifices et aux achats réalisés dans la rue commerçantes, ils permettront de décrocher des bonus en cours de partie.

Story of a Gladiator surprend par la richesse de son gameplay. Si, d’apparence, il s’agit d’un beat them all au gameplay très simple, le jeu se révèle en réalité très technique et ne se limite pas au matraquage de bouton. Il faudra apprendre à maîtriser l’art de l’esquive, à parer les coups au bon moment au bouclier et à trouver le talon d’Achille de chaque type d’ennemi. Assez variés, ceux-ci vous donneront du fil à retordre. Chaque ennemi devra en effet être terrassé différemment. Chaque combat est à ce titre subdivisé en plusieurs vagues durant lesquelles il faudra éliminer des ennemis de plus en plus puissants.

Technique, le jeu parvient à séduire de par la richesse de ses affrontements et la complexité des combats, avec le mode de difficulté approprié. Malgré l’étroitesse des arènes et la répétitivité du concept, on se surprend à accrocher à un concept pourtant très simple. Il faut dire que les joueurs ont brillamment pensé leur jeu avec un système d’upgrade qui permet d’apprendre continuellement de nouvelles techniques de combat et d’enrichir le gameplay tout au fil de la progression. On regrettera toutefois la durée de vie très limitée du jeu, qui se boucle en moins de 4h top chrono en ligne droite. Quelques modes de jeu supplémentaires et à-côtés n’auraient pas été de trop pour enrichir pour le contenu du jeu.

Il vous arrivera de devoir affronter des fauves dans les arènes.

Côté réalisation, le constat est un peu moins positif. D’un côté, le titre parvient à développer sa propre identité visuelle avec une direction artistique plutôt inspirée. De l’autre, on sent très bien le manque de budget des développeurs qui ont tenté de faire du mieux avec les moyens du bord. Les décors sont pauvres, les animations simplistes et les quelques cinématiques qui entrecoupent les combats d’une rare pauvreté. La bande sonore ne parvient pas non plus à se distinguer avec ses bruitages simplistes et ses quelques morceaux d’ambiance. Rien de très surprenant en soi pour un jeu vendu une petite dizaine d’euros. On aurait toutefois très clairement pu en attendre davantage du titre à ce niveau.

Conclusion

Malgré la pauvreté de ses graphismes et un concept très simple, Story of a Gladiator parviendra à séduire les amateurs de beat them all old-school par la richesse de son gameplay et la nervosité de ses affrontements. Terriblement addictif, le jeu de Brain Seal repose tout son gameplay sur l’art de l’esquive et un timing parfait. S’il se destine à un public de passionnés de rétrogaming, le titre n’en reste pas très accessible avec son mode débutant. Malgré sa répétitivité, on ne s’ennuie pas une seule minute dans le jeu. Les développeurs sont parvenus à offrir une solide courbe d’apprentissage, avec de nouvelles armes, équipements et coups qui se débloquent tout au cours de l’aventure. Nerveux, les combats dans les arènes se révèlent également sanglants et terriblement stressants. On reprochera toutefois à Story of a Gladiator sa durée de vie trop courte et sa réalisation un peu faiblarde, même pour un jeu vendu 10 €.

Story of a Gladiator

6.7

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

5.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Un tout petit prix
  • Un gameplay efficace et fun
  • La personnalisation du gladiateur
  • Propre et sans bavures

Les - :

  • Un peu court (4h environ)
  • Une bande son sans personnalité
  • Visuellement très simple