Le service de Google sera lancé le 19 novembre prochain en France et en Belgique. 

Stadia, la plate-forme de gaming dans le cloud de Google, s’apprête à faire ses débuts sur la scène internationale. Il y a quelques jours, le géant américain Google a annoncé le lancement de sa plate-forme le 19 novembre prochain dans une dizaine de pays. Au lancement, le service ne sera toutefois pas livré avec toutes les options annoncées.

Pas de 4G en 2019

Le concept de Stadia est simple : plus besoin de console ni de PC surpuissant pour jouer aux dernières nouveautés, il suffit de se connecter au service de Google, d’acheter un jeu via sa plate-forme pour commencer à jouer sur son téléviseur, sa tablette ou son smartphone. A la base, le service était censé fonctionner partout – et donc pas uniquement à la maison. Dans un premier temps, Google en limitera l’usage à la maison, puisqu’il faudra passer par un réseau wifi pour y accéder. Un cadre de Google a confirmé cette information au site 9to5Google.

Une information qui n’est peut-être pas une mauvaise nouvelle en soi pour les consommateurs puisque dans la pratique, le service pourrait faire exploser votre abonnement. Selon les débits, Stadia consommera entre 5 et 16 Gb de données mobiles de l’heure.

Pas de sans fil sans le Chromecast

Autre coup dur pour les premiers acheteurs : il ne sera pas possible de jouer sans fil si l’on n’utilise pas de Chromecast Ultra pour streamer ses jeux. il faudra impérativement un Chromecast Ultra pour connecter sa manette sans fil, sans quoi il faudra passer par l’USB. Ce qui risque de rendre la tâche particulièrement complexe sur smartphones… Paradoxalement, les propriétaires d’une manette Xbox One pourront eux y jouer en sans fil. La grogne a toutefois déjà gagné les acheteurs du pack Founder, qui sont nombreux à critiquer la position adoptée par Google…