L’Allemagne souhaite faire partie des premiers pays à déployer un réseau 5G en Europe.

Contrairement aux Etats-Unis, l’Allemagne ne bannira pas Huawei de son futur réseau 5G. Le gouvernement allemand a déclaré ce lundi qu’il autorisera l’équipementier chinois à équiper son réseau 5G. Un porte-parole du gouvernement a par ailleurs confirmé à Reuters que l’Allemagne n’envisageait pas de bannir un acteur ou une entreprise du secteur sans aucune preuve.

Selon Reuters, les opérateurs allemands auraient également fait pression sur le gouvernement, estimant que le déploiement de la 5G serait fortement retardé si Huawei était retiré de l’équation.

L’Allemagne est le premier pays de l’Union Européenne a ouvrir ses portes au réseau 5G de Huawei suite aux très graves accusations de l’administration Trump, qui avait encouragé ses alliés à interdire l’usage des technologies du groupe chinois sur leurs réseaux téléphoniques, prétextant que les équipements 5G du géant présentaient un important risque pour la sécurité nationale et pouvaient notamment être utilisés à des fins d’espionnage.

Le gouvernement allemand annonce avoir pris des mesures pour éviter les risques d’une cyberattaque. Les équipements de Huawei seront ainsi certifiés par le Bureau Fédéral de la Sécurité de l’Information (BSI) et soumis à des tests pointus. Le pays entend également poursuivre les acteurs qui exposeraient les données de ses citoyens à des piratages et réclamer des dommages pour les opérateurs qui seraient lésés.

Outre les Etats-Unis, le Japon et l’Australie ont également banni l’utilisation d’équipements 5G chinois.