La startup Peach propose des packs repas à commander en ligne.

Peach pour Pick Easy and Cook Healthy. Deux Belges, Anne-Françoise Meurant et Chloé Maquet, ont créé cette plateforme pour permettre aux gens de prendre plaisir à goûter à des produits de qualité, malgré leurs emplois du temps.

Concrètement, le client commande un “pack” repas sur le site. Le pack contient une recette “complètement décrite” explique Chloé Maquet. Et évidemment, tous les ingrédients nécessaires à la recette. Ces recettes sont confectionnées pour être réalisables en trente minutes.

Face à Hello Fresh son principal concurrent, Peach mise sur la flexibilité. “On vise les gens qui travaillent beaucoup, qui travaillent tard et qui ont des semaines changeantes”, explique la cofondatrice. Les commandes peuvent être passées jusqu’à 14h, pour une livraison dès la fin de la journée.

Ces livraisons sont d’ailleurs toutes faites à vélo. Uniquement par les deux cofondatrices pour le moment. Côté produits, Chloé Maquet nous parle des “bons produits“. C’est-à-dire qu’elles visent au maximum des produits locaux, en circuit court. Mais certains produits ne sont pas produits en Belgique, comme le riz ou le gingembre comme le cite Chloé. “Si on ne peut pas l’avoir en Belgique, on favorise en tous les cas le bio et le fair-trade“, explique-t-elle.

Le concept repose sur cette idée du bon produit : “On aime bien dire « bon produit » parce que juste bio ou juste belge, c’est… on va dire trop catégorique. Et nous ne garantissons pas à 100% l’un ou l’autre. Parce qu’il y a des producteurs en Belgique qui ne sont pas bio, qui n’ont pas la certification, et qui font encore mieux que bio“.

Les livraisons sont possibles sur “le grand Ixelles” explique Chloé. “Notre atelier de production est à Ixelles, comme on est deux pour l’instant pour livrer à vélo, on a décidé de ne pas aller trop loin pour l’instant“. Une zone qui s’étend jusqu’au quartier Schuman.

Évidemment, les deux cofondatrices espèrent s’étendre par la suite : “Notre objectif c’est vraiment d’être si possible à l’international, maintenant on fait étape par étape“. Et la première étape, c’est la ville où elles opèrent déjà : “Si on se rend compte qu’Ixelles fonctionne, on peut déjà se dire qu’on peut faire fois 19, pour les 19 communes de Bruxelles”.