L’objectif de la patrouille fluviale est de sensibiliser la population à la préservation de la Seine, mais surtout de repêcher les nombreuses trottinettes électroniques qui finissent dans le fleuve parisien.

Si les trottinettes électriques rencontrent un grand succès auprès d’une partie de la population, certains individus sont excédés d’en voir à tous les coins de rue. Depuis un peu plus d’un an, le nombre de trottinettes électriques a explosé dans la capitale française, entraînant parfois des incivilités, autant de la part des utilisateurs que des passants. C’est ainsi que des dizaines de trottinettes se retrouvent au fond de la Seine. Une situation critique qui a poussé Lime à réagir.

Le leader des opérateurs de trottinettes électriques en libre-service a annoncé la mise en place d’une patrouille fluviale destinée à retirer les engins de l’eau et à sensibiliser les utilisateurs et passants à la préservation du cours d’eau.

La patrouille parcourra deux fois par mois les berges de la Seine afin de veiller à ce que les trottinettes électriques de la marque ne soient pas placées aux alentours du fleuve. La campagne de sensibilisation de Lime s’étendra du jardin des Tuileries jusqu’à la station Sully-Morland, couvrant une distance d’environ 3 kms de part et d’autre du fleuve, et 2 kms du côté de Valmy et la Villette.

Pour repêcher les engins – très polluants pour l’eau à cause de leur batterie au lithium -, la patrouille fluviale Lime utilisera des hameçons, aimants et autres cordes. Selon l’entreprise, la patrouille pourra également repêcher d’autres objets qui pourraient polluer la Seine. Les trottinettes repêchées reprendront le service après un passage par l’entrepôt pour une vérification technique. Si les trottinettes sont dans un trop mauvais état, elles seront alors envoyées au recyclage.