Attendu au tournant, le quatrième volet de la franchise ne déçoit pas avec sa direction artistique superbe et son gameplay parfaitement maîtrisé.

Sorti il y a (déjà) quatre ans, Trine 3: The Artifacts of Power avait reçu un accueil très mitigé des critiques en raison de la nouvelle direction prise par la série, qui abandonnait la plate-forme 2D pour se transformer en un jeu d’aventure en 3D. Avec Trine 4 : The Nightmare Prince, Frozenbyte réalise un retour aux sources qui devrait beaucoup plaire aux fans de la franchise.

S’il repasse à la 2D, Trine 4 n’en reste pas moins superbe.

Reprenant presqu’intégralement la recette des deux premiers volets, Trine 4 : The Nightmare Prince se veut un jeu d’aventure et de plates-formes délicieusement old-school qui se parcoure de préférence à 4 joueurs, en coop. Il est toutefois tout à fait possible de parcourir l’aventure seul, si le cœur vous en dit.

Le casting du jeu réunit les 3 personnages originaux, à savoir Amadeus le magicien, Pontius le chevalier et Zoya la voleuse. Chacun d’entre eux dispose de facultés uniques et se joue radicalement différemment. Le magicien pourra ainsi faire léviter des objets dans le ciel, le chevalier protéger ses compagnons avec son bouclier et affronter les ennemis au corps à corps et la voleuse tirer à l’arc. Chaque personnage est complémentaire et progresser dans le jeu nécessitera souvent une étroite collaboration entre les 3 personnages.

Progresser dans l’aventure nécessitera souvent une étroite collaboration.

Dans le fond comme dans la forme, le jeu n’a pas changé. Il faudra donc progresser à travers de superbes décors en 2.5D avec sa petite escouade en résolvant diverses énigmes, en actionnant des mécanismes et en affrontant quelques créatures mythiques et boss. Le charme du jeu vient de la complémentarité du gameplay et de son univers magique, à la direction artistique splendide. Les fans de Trine 1 & 2 regretteront toutefois la relative simplicité des énigmes et les phases de combat, beaucoup trop simplistes et qui n’ajoutent pas grand chose à l’équation.

S’il nous a paru plus facile que Trine 2, Trine 4 n’en reste pas moins un jeu très agréable à parcourir, suffisamment long pour vous tenir scotché au pad une quinzaine d’heures (en particulier, si vous tentez de récolter toute l’expérience pour booster les capacités de chaque héros). Les nouveaux environnements traversés sont toujours aussi jolis, des pics enneigés aux décors ruraux. Frozenbyte semble même avoir fait preuve d’un peu plus de créativité que dans les précédents volets. Il faudra bien l’admettre toutefois, le scénario du jeu reste très simple puisque notre équipe d’aventuriers se lance ici dans une quête pour retrouver le Prince Selius, qui donne vie à ses propres cauchemars.

Les décors traversés offrent une belle diversité.

Visuellement, le jeu est superbe. Les designers ont fait preuve d’une créativité débordante, construisant un monde féérique enchanteur. Les décors sont toutefois loin d’être de simples tableaux puisque de nombreuses animations leur donnent vie. Le tout est supporté par une bande son soignée, avec des musiques magistrales signées par l’incroyable Ari Pulkkinen, qui avait déjà œuvré sur les précédents volets.

S’il n’introduit pas de grande nouveauté par rapport à Trine 2, et manque donc d’un peu de fraîcheur, Trine 4 n’en reste pas moins un titre très maitrisé, tant au niveau de sa réalisation que de son rythme de jeu ou de son level-design. La construction du jeu fait qu’il est généralement possible de résoudre chaque énigme de différentes manières. La relative simplicité de celles-ci rend le titre plus accessible que ses ainés. Toutefois, difficile de s’ennuyer dans un jeu aussi bien construit. Le gros avantage de Trine sur les autres titres coopératifs, c’est de nous plonger dans un univers riche et féérique, ou chaque niveau est synonyme de nouvelles découvertes fantastiques. On notera d’ailleurs que pour les plus gros fans du jeu, découvrir toute l’expérience cachée à travers le niveau nécessitera parfois de rejouer plusieurs fois le même niveau. Si l’on aurait très clairement aimé découvrir un nouveau personnage à contrôler, ou un nouveau mode de jeu, Trine 4 : The Nightmare Prince remplit très bien son contrat et s’impose comme un revival réussi d’une franchise qu’on pensait ne plus jamais revoir.

Conclusion

Reprenant pratiquement à l’identique la recette des deux premiers volets, Trine 4 : The Nightmare Prince parviendra à séduire les joueurs avec son univers enchanteur et son gameplay coopératif. Les fans des précédents opus lui reprocheront sans doute sa trop grande accessibilité et un manque relatif de nouveautés. C’est un fait toutefois : la formule fonctionne toujours aussi bien et les développeurs de Fronzebyte maîtrisent désormais parfaitement leur level-design. Parcourir le jeu à 4 est un véritable délice. Vendu sous la barre des 30€, Trine 4 : The Nightmare Prince a pourtant tout d’un très grand jeu avec sa direction artistique superbe, son rythme parfaitement maîtrisé et sa réalisation soignée. Si vous cherchez un jeu à parcourir entre amis, foncez, vous ne le regretterez absolument pas.

Trine 4 : The Nightmare Prince

8.2

Gameplay

8.0/10

Contenu

8.0/10

Graphismes

8.5/10

Bande son

8.0/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • Une direction artistique superbe
  • Une durée de vie solide (15 à 20h)
  • Un jeu pensé pour la coop'
  • Le level-design, ingénieux
  • Des décors absolument superbes

Les - :

  • Les phases de combat, sans intérêt
  • Un peu plus facile que Trine 2
  • Un scénario peu passionnant