Thor et DuckDuckGo sont deux options envisageables pour sortir des sentiers battus.

Le système de recommandation sur Internet peut vite conduire à une chambre d’écho. Pour ceux qui s’inquiètent au sujet de leur vie privée, plusieurs astuces permettent de parer au problème et ainsi contourner le système de recommandations.

Essayer d’autres navigateurs

Pour ce faire, le Dr. Schwab suggère d’utiliser le moteur de recherche Tor. La navigation fonctionne alors avec ce moteur de recherche qui ne garde rien en mémoire et les résultats seront différents de ce qu’on peut retrouver en navigant avec son moteur de recherche habituel ayant déjà mémorisé toutes nos préférences. « Cela peut devenir très pénible, poursuit le spécialiste, car on doit alors browser sur plusieurs sites avant de trouver l’info qu’on cherche ». Dans certains cas, il est en effet plus commode de trouver rapidement les résultats recherchés et garder ses mots de passe en mémoire sur un navigateur. La solution est donc d’utiliser plusieurs moteurs de recherche, selon les besoins. D’autres navigateurs tels que DuckDuckGo permettent aussi de renforcer l’anonymat.

Selon le Dr. Schwab, cette anonymisation en ligne se limite toutefois aux sites où il n’est pas nécessaire de s’identifier. Dès qu’un login est requis, cela n’est plus possible de passer inaperçu. L’acte même de se loguer, fait en sorte que l’historique de recommandation renvoie l’élément consulté vers le haut. Sur Amazon, l’autocomplétition est inévitable et l’anonymisation également.

Supprimer son historique

Sur Youtube en revanche, il est possible d’effacer l’intégralité de l’historique et ainsi réinitialiser les recommandations. Même chose pour Netflix, où il suffit de consulter les paramètres du profil et d’effacer l’historique. Il est aussi possible de créer tout simplement un nouveau profil pour voir d’autres recommandations.

Le spécialiste préconise une mise en avant de la sérendipité (fait de découvrir par hasard) pour ne pas voir sa curiosité abattue par la consommation passive qu’impliquent les algorithmes. Il aspire à une plus grande responsabilité sociale dans l’utilisation de ces  algorithmes et espère que les utilisateurs puissent reprendre le contrôle pour choisir la quantité de recommandations qu’ils veulent voir en modulant eux-même l’algorithme. Certains chercheurs y travaillent déjà.