Ce panneau convertit l’éclairage ambiant intérieur en électricité plutôt que l’énergie solaire.

Des chercheurs suédois et chinois ont mis au point un nouveau type de panneaux photovoltaïques. Ceux-ci sont très différents de ceux que l’on connait à l’heure actuelle, bien qu’ils reposent sur le même principe : emmagasiner de l’énergie lumineuse pour produire de l’électricité.

Ces nouveaux panneaux photovoltaïques sont destinés à être placés à l’intérieur afin de capter l’énergie de sources lumineuses ambiantes. Évidemment, leur puissance de production est bien moins importante que celle des panneaux traditionnels, mais elle peut tout de même produire assez d’électricité pour alimenter des petits objets.

Avec la croissance constante du nombre d’appareils connectés, ce genre de dispositif pourrait être une solution intéressante pour produire de l’énergie verte au quotidien. Ces panneaux photovoltaïques futuristes permettraient en effet de recycler l’énergie que dégagent les appareils lumineux du quotidien.

Des résultats prometteurs

Les nouveaux panneaux sont constitués de cellules solaires organiques flexibles peu coûteuses à fabriquer. Flexibles, elles sont adaptées pour la fabrication de panneau de tailles importantes. De plus, la couche absorbante de ces panneaux est constituée d’un mélange de matériaux donneurs et receveurs, ce qui lui permet de capter des lumières de spectres différents.

Durant leur expérimentation, les scientifiques ont exposé un panneau photovoltaïque « d’intérieur » de 1 cm² et un autre de 4 cm² à une source lumineuse comme on en trouve chez soi, à la bibliothèque ou au supermarché. Ils ont constaté que 26,1% de l’énergie lumineuse était convertie en électricité. Le panneau constitué de cellule solaire organique est capable de fournir de l’électricité d’1 V pendant plus de 1000 heures en captant de la lumière ambiante variant entre 200 et 1000 lux, à savoir le flux lumineux reçu par unité de surface.

Pour l’instant, il ne s’agit encore que de prototypes, mais pour l’équipe de scientifiques à l’origine du projet, les résultats sont très prometteurs. « Ces travaux sont très prometteurs pour les cellules solaires organiques largement utilisées dans notre vie quotidienne pour alimenter l’internet des objets », a indiqué Feng Gao, le directeur de la recherche.

Ces panneaux photovoltaïques du futur pourraient se retrouver dans nos foyers d’ici quelques années. Les chercheurs estiment que leur efficacité pourrait être encore améliorée.