Le site avait été mis hors ligne suite à la découverte d’un manifeste raciste publié par l’auteur de l’attentat d’El Paso. 

L’hébergeur du site avait coupé les ponts avec 8chan rendant le site inaccessible après la découverte d’un manifeste haineux rédigé par l’auteur de l’attentat d’El Paso qui a coûté la vie à 22 personnes. Un mois seulement après cet événement dramatique, le propriétaire du site a informé The Verge – par le biais de son avocat – qu’il comptait rouvrir sa plateforme dans les prochains jours.

Ce n’était pas la première fois que le site 8chan était mis sous les projecteurs. Le site prônant une liberté d’expression totale a déjà fait l’objet de nombreuses critiques concernant les publications de ses membres et l’absence totale de filtres.

L’homme a assuré au site américain que de nouveaux outils seraient intégrés au site afin d’éviter que des contenus en violations avec la loi américaine ne puissent être publiés sur la plateforme. Le propriétaire n’a pas souhaité détailler les outils qui seront mis en place, mais selon The Verge, un mode « lecture seule » ou un « mode restreint » seront intégrés au site. Ceux-ci permettraient de rendre le site temporairement inaccessible, même via Tor, en cas de découverte de publication problématique.

Avant l’attaque d’El Paso, deux autres auteurs d’attentats (Christchurch et Poway) avaient également publié des manifestes haineux sur 8chan. Régulièrement, le site est accusé de jouer un rôle dans la radicalisation de ses membres. Mais pour son propriétaire, 8chan ne serait qu’un intermédiaire, un outil.

Du côté des autorités, fermer un site identifié comme problématique ne serait pas forcément une bonne chose puisqu’il peut faire l’objet d’une surveillance accrue et donc permettre de récolter des preuves sur des (potentiels) crimes.