La nouvelle montre de Fitbit affiche une autonomie de 5 jours.

La marque américaine continue à surfer sur le succès de la Fitbit Versa, sa rivale à l’Apple Watch, et lève aujourd’hui le voile sur une nouvelle version de l’accessoire.

Pas de changement fondamental dans la formule, qui reste la même à peu de choses près. Le design n’a pas évolué, le concept non plus puisqu’on a ici affaire à une montre connectée “light”, dépourvue de GPS ou de toute forme d’autonomie au niveau de la connectivité. Fitbit mise sur un design simple mais efficace, des bracelets stylés et un système d’exploitation simplifié mais parfaitement fonctionnel pour séduire le consommateur.

Deux grandes nouveautés font toutefois leur apparition avec l’intégration d’Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, qui permet d’ajouter des rappels ou de prendre des notes par commande vocal, et de Spotify, l’application de streaming musical, qui remplace Deezer et Pandora pour cette seconde version.

Contrairement aux montres de Huawei et LG, la montre de Fitbit n’exploite pas un système d’exploitation universel comme Android mais un OS maison. Le parc applicatif est donc nettement moins développé que chez la concurrence.

Comme son ancêtre, la Versa 2 est livrée avec cardiofréquencemètre intégré et est totalement waterproof. Elle supporte néanmoins désormais une immersion jusqu’à 50 mètres sous l’eau.

La simplicité d’utilisation de l’accessoire, son prix léger (199€) et son excellente autonomie (5 jours avec une seule charge) restent des arguments de vente implacables face à des modèles plus onéreux, trop complexes et qui nécessitent une recharge quotidienne. Pour Fitbit en tout cas, la Versa est un best-seller et l’ajout de Spotify et d’Alexa à l’équation pourrait clairement faire pencher la balance en sa faveur, face à des concurrents aux moyens pourtant beaucoup plus importants.