Les États-Unis viennent de lancer le deuxième module satellite de leur nouveau GPS dans l’espace. Une étape importante pour leur projet de développer un GPS de nouvelle génération.

Le premier système de géolocalisation par satellite a vu le jour aux États-Unis, dans les années 70. À l’origine, ce système était uniquement disponible à des fins militaires. Il a fallu attendre le début des années 2000 pour que le système s’ouvre au grand public. Depuis sa création, le Global Positioning System a beaucoup évolué et d’autres pays ont également développé le propre système, notamment Galileo en Europe et Glonass en Russie.

Presque 50 ans après le lancement du premier GPS, les États-Unis souhaitent mettre en orbite une nouvelle génération de leur système. Un premier module du nouveau GPS, Magellan, avait été placé en orbite en décembre 2018 par la société d’Elon Musk, SpaceX. Ce premier module est encore aujourd’hui en phase de test pour s’assurer que tout fonctionne.

En parallèle de ses tests, le second module a déjà été lancé. C’est l’United Launch Alliance qui s’est occupé du placement en orbite. Le tir a été effectué depuis la base de Cap Canaveral, en Floride.

Si le lancement s’est bien déroulé, il faudra attendre plusieurs mois avant que celui-ci ne soit opérationnel. Les États-Unis espèrent pouvoir exploiter leur nouveau système GPS Magellan au cours de l’année 2020 voire 2021.